Toulon Clermont Mermoz Kayser
Clermontois et Toulonnais favoris pour se retrouver en finale | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Clermont et Toulon, évidemment !

Publié le , modifié le

Après plusieurs mois de combats rudes et parfois acharnés combats dans un championnat d'une densité très particulière, sans doute l'un des plus relevé du monde, le Top 14 a livré un verdict somme tout assez logique en ce qui concerne les phases finales. Clermont et Toulon, deux des places fortes, se sont octroyées les deux places directement qualificatives pour le dernier carré.

A l'image de ce qui se passe dans le football, maintenant que le rugby a emprunté les travers du professionnalisme, ce sont surtout les clubs les mieux dotés en matière de budget qui trustent les places les plus significatives. Même si la saison a offert quelques soubresauts pour les grosses cylindrées, notamment cet hiver où elles ont été confrontées aux "doublons" avec l'équipe de France, Clermont et Toulon, les deux locomotives du rugby tricolore tiennent encore leur rang.

Les Auvergnats ont plutôt bien négocié cette période difficile, et ils ont assuré la première place qui leur permettra d'avoir le temps de se préparer pour disputer directement les demi-finales à Rennes 

Idem pour les Toulonnais qui ont parfois été secoués, et ont surtout dû essuyer leur désillusions européenne,  mais qui disposent d'une armada capable de gérer tous les événements pour s'en sortir. Les Varois évitent les barrages et vont pouvoir eux aussi se concentrer sur les demis.     

Le Stade Toulousain en pleine confiance

Car c'est bien maintenant que les choses sérieuses commencent. D'abord avec des barrages qui s'annoncent explosifs.Surtout celui qui opposera le Racing 92 à Toulouse. Les Franciliens poursuivent leur progression et peuvent afficher des ambitions sur la scène nationale, trois semaines après leur échec en finale européenne. Ils semblent avoir bien tourné la page et réussi leur résilience. Désormais ils attendent de pied ferme le Stade Toulousain à Colombes samedi prochain. Mais attention car le Stade, plus gros budget de Top 14, a des atouts intéresants à faire valoir. Après un début de championnat très moyen, il s'est bien repris pour retrouver une position plus conforme à son statut. Actuellement en plein boom, les Rouge et Noir viennent d'enchaîner six succès de rang et sont en confiance. Ce barrage s'annonce en tout cas palpitant.

Castres le trouble-fête

Sans doute moins se présente l'autre match entre Montpellier et Castres, remake des barrages version 2011, 2012, 2013 ou encore de l'épique demi-finales 2014, remportée par le CO au bout de la prolongation et après une incroyable erreur d'appréciation du MHR, qui aura l'avantage de recevoir. Déjà sacrée en Challenge européen, l'équipe de Jake White a semé la terreur sur bien des terrains cette saison en y imposant sa puissance physique grâce à ses gros bras sud-africains. De son côté, Castres (6e) a assuré de main de maître son strapontin en grappillant les points là où il le fallait. Le CO, malgré son budget inférieur à celui des cadors, a l'habitude des matches-couperets et des folles épopées, à l'image de son titre en 2013.

Pour le reste, la déception de la saison est venue du Stade France. Championne de France l'année dernière, l'équipe parisienne a eu du mal à digérer son bouclier. Avec 17 défaites au compteur, elle est passée complètement à côté de son sujet, et termine à une piètre 12e place.... Juste devant les deux relégués Agen et Oyonnax.
Les promus agenais ont longtemps tenté de résister mais leurs moyens ne leur ont permis de tenir la distance. De son côté, après deux saisons plutôt satisfaisante dans l'élite, Oyonnax a aussi payé son manque de profondeur de banc. 

Christian Grégoire