Clermont, Oyonnax, Nakaitaci
Le trois-quart clermontois Noa Nakaitaci, auteur du 2e essai devant Oyonnax | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Clermont et Montpellier sans pitié

Publié le , modifié le

Clermont et Montpellier ont étrillé deux équipes de bas de tableau Oyonnax (33-19) et Biarritz (48-22) à domicile lors de la 15e journée de Top 14. Deuxième au classement, Castres fait la mauvaise opération en s'inclinant à Grenoble (20-16). En battant Brive à l'arrachée, Bordeaux-Bègles prend ses distances avec la zone de relégation (27-23). Isérois et Girondins restent dans la course aux phases finales.

A l'inverse du match d'ouverture de cette 15e journée, les rencontres de 17h ont réservé un superbe spectacle. A la clé, 21 essais sur quatre terrains et des affrontements féroces. Même Oyonnax et Biarritz, relégables battus assez largement à Clermont et Montpellier ont fait douter leurs hôtes. Dans un stade Marcel-Michelin imprenable, les promus se sont inspirés de leur victoire du match aller (30-19). S'ils n'ont pas réussi à rééditer l'exploit, ils ont empêché les hommes de Vern Cotter de décrocher un point de bonus offensif, eux qui comptaient 33 unités sur 35 possibles à domicile. Pourtant, Noa Nakaitaci avait mis les siens sur orbite. Placé au centre, le trois-quart clermontois se fait un premier essai seul, d'une magnifique relance conclue après un coup de pied à suivre (13-3, 20e). Sept minutes plus tard, le Fidjien d'origine appelé par Philippe Saint-André en Bleu lors de la dernière tournée d'été se faisait à nouveau la malle au bord d'un ruck, envoyant Fritz Lee à dam (20-3, 27e). Changement de côté mais également de physionomie en seconde période. Peu avant l'heure de jeu, Aguillon transperce le rideau défensif jaunard (59e). Les Auvergnats ont beau répondre en force par Kayser (68e), l'Oyoman Jenneker aplatit, bien servi par Wara (79e). Une fois encore, les troupes de de Christophe Urios n'ont pas démérité mais reviennent de leur déplacement les poches vides.

Montpellier se réveille

Si Biarritz a déjà gagné loin de ses bases, le BO a pris l'eau du côté de Montpellier. Malgré une belle réaction d'orgueil aux alentours de la 50e minute de jeu, grâce à deux essais de Ngwenya et Pietersen (51e, 56e, 34-22) suite à un beau jeu passes entre trois quarts, les Basques n'ont pas fait le poids. Déstabilisé par le carton jaune reçu par Trinh-Duc (48e), le MHR a toujours maîtrisé son sujet lorsque son métronome était sur la pelouse. La première demi-heure vire au calvaire pour les visiteurs. Ngwenya et Van Staden sont expulsés temporairement alors que Nagusa (13e) et Tulou franchissent la ligne d'en-but (20-3, 26e). Un retard à l'allumage coupable pour les hommes de Didier Faugeron même si Lund sonne une première révolte en marquant en force (33e). Les Biarrots ne retiennent pas la leçon et connaissent un nouveau trou d'air dès le coup d'envoi du second acte. Ivaldi est poussé par son pack derrière la ligne (34-10, 45e). Sonné par cinq défaites consécutives et le jaune de son ouvreur international, Montpellier s'effondre à son tour. Avant de se reprendre superbement. Surpuissants, Tulou (60e) et Gorgodze (76e) s'effondrent en terre promise pour valider le point de bonus offensif. Coleader du Top 14 il y a un mois, les ouailles de Fabien Galthié avaient glissé au 6e rang et s'étaient fait éliminer en H-Cup. Cette victoire bonifiée les relancent.

Grenoble imprenable chez lui

Un succès d'autant plus important que leur premier poursuivant, Grenoble, s'est offert le champion de France castrais. Après Toulouse et Toulon, un autre gros bras du Championnat a rendu les armes au stade des Alpes, enceinte imprenable cette saison. Pour continuer à croire aux phases finales, les Isérois devaient s'imposer. Une première demi-heure de feu marquée par un essai de Buckle (10-3, 29e) les a mis sur une voie royale. Mais le CO n'est pas invaincu depuis cinq matches pour rien. Profitant de l'indiscipline adverse et de leur large domination en touche, les Tarnais sont revenus au forceps par le pied de Palis (10-9, 39e). au terme d'un exploit personnel de Baï, les visteurs prennnent même le score à l'heure de jeu (13-16, 63e). Invaincu à domicile cette saison, Grenoble s'est finalement rebiffé. Sur l'aile, Raïtini réalise un tour d'équilibriste (20-16, 74e). Solide, l'armada de Fabrice Landreau ne lâche rien. Ils restent dans le haut du classement et pourraient jouer les troubles-fêtes.

Bordeaux-Bègles au forceps

Un rôle que Bordeaux-Bègles se plairait également à tenir. Opposés à Brive, les Girondins ont buté sur la défense adverse 54 minutes durant. Bloqués, ils ont fait sauter la banque en cinq minutes. A la réception d'une remise en jeu corrézienne, Domvo et Talebula relancent. L'ailier fidjien met les gazs et résiste à tout pour plonger dans l'en-but (20,16, 55e). L'UBB prend le score et ne le lâchera plus. Survoltés, les protégés de Raphaël Ibañez pilonnent la ligne d'essai briviste. Bernard passe les bras pour Marais (27-16, 57e). Les locaux semblent se diriger vers une victoire tranquille. C'était sans compter sur un CABC forte tête. Efficace au pied, Germain va à l'essai et relance le match (27-23, 69e). Dixièmes du classement, les Noir et Blanc repartent finalement avec un bonus défensif et restent à portée de fusil de la zone de relégation puisque Bayonne pointe à quatre unités.

Jerome Carrere