Brock James Clermont
Brock James | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Clermont enfonce Perpignan

Publié le , modifié le

Humilié la semaine passé à Toulon, où il avait encaissé 28 point, l'USAP a une nouvelle grosse déconvenue, vendredi en match avancé de la 8e journée de Top 14, corrigée devant son public par Clermont (39-3). Une défaite qui va sans doute l'aisser des traces côté catalan. Les Clermontois qui ont proposé un jeu attrayant et on su se montrer opportunistes. ilss'installent provisoirement dans le fauteuil de leaders.

Efficaces et ambitieux, les Auvergnats confirment leur excellent début de saison (septième succès en huit rencontres) et se hissent donc tout en haut du classement. A l'inverse, les Catalans s'enfoncent en encaissant leur troisième défaite consécutive après Agen et Toulon. Signe de l'actuel malaise perpignanais, l'Usap a encaissé 77 points et neuf essais lors de ses deux dernières sorties, pour seulement trois petits points inscrits (par Porical). Loin de ses ambitions.

Dans cette rencontre, le doute s'est installé après 20 minutes. Le temps pour Jérôme Porical de manquer quatre pénalités sur cinq. Exit le bon début de match des siens, place aux maladresses, à la dépression et à l'absence de rébellion. Clermont, de son côté, donnait une leçon de réalisme. Sur sa première attaque, une superbe percée de Fofana offrait le premier essai à Buttin (21e). L'USAP baissait la tête et Clermont déroulait, et avec réussite. Sur une touche volleyée par Olibeau près de sa ligne, Hines était le plus prompt pour doubler la mise (3-15 à la 31e). Pire pour les Catalans, juste avant la pause, Porical hésitait à récupérer un coup de pied rasant de Skrela, titulaire à l'ouverture. Le rebond souriait à Murimurivalu pour l'essai du bonus offensif (3-25 à la pause).

Sonnés, les Catalans étaient incapables de réagir après la pause. Ils dominaient une nouvelle fois un quart d'heure, le temps pour les Clermontois de faire le dos rond, avant de gérer leur supériorité en inscrivant deux essais supplémentaires par Lapandry puis par Nakaitaci, bien servi par une passe au pied de Brock James à l'ultime minute.

Carton plein pour Clermont et soupe à la grimace côté catalan. La dernière du seconde ligne argentin Rimas Alvarez-Kairelis à Aimé-Giral méritait mieux. Et au lieu du sursaut attendu, l'USAP connaît aujourd"hui surtout le doute.