top14 clermont racing rougerie plaquage 26012011
Rougerie inarrêtable | AFP-ZOCCOLAN

Clermont clôt les débats

Publié le , modifié le

La guerre des petites phrases entre Clermont et le Racing a pris fin mercredi avec la victoire sans conteste des Auvergnats. Pressé en début de match, l'ASM a mis le feu au Stade Marcel-Michelin en s'imposant avec le bonus offensif 31-15. Clermont a pris le large en deuxième mi-temps grâce aux essais Debaty (57e) et Lapandry (77e) et se replace au 2e rang provisoire en compagnie des "amis" Franciliens.

La tentative d'apaisement des présidents clermontois et racingmen n'aura servi à rien. Après trois minutes de jeu (ils ont quand même tenu trois minutes…), le jeu de mains dépassait les belles paroles. Et pas avec des avants mais avec les deux demi de mêlée Jérôme Fillol et Morgan Parra, ensanglantés tous les deux. La mèche allumée par Lhermet dans la semaine avait bien pris. Malheureusement, cette mauvaise pression bridait la première mi-temps, tout juste réhaussée par l'essai de Canale suite à une mauvaise touche du Racing, à 14 après le carton jaune de …Fillol (27e). Sans briller, l'ASM profitait des nombreuses erreurs franciliennes.

Mais les Racingmen ne comptaient pas rendre les armes tout de suite et refaisaient leur retard avant la pause grâce à deux pénalités de François Steyn et Mirco Bergamasco avant un drop de Juan Martin. Le Racing avait fait le dos rond à 14 et prenait même l'avantage sur un nouveau drop de Hernandez. Sur un volcan, Clermont finissait par monter en pression. Et malgré une nouvelle pénalité de Bergamasco, le champion de France profitait d'une bourde de Steyn pour ajouter un second essai par le pilier Vincent Debaty. Parra transformait (21-16, 57) avant d'ajouter une nouvelle pénalité et de servir, bien que victime d'un choc quelques minutes plus tôt, l'essai du bonus à Lapandry après un excellent travail de Parra.

Battu 31-15, le Racing a pêché dans la discipline. Un excès d'agressivité payé cash. "Je pense qu'il aurait fallu faire un peu moins de fautes, a confirmé l'ouvreur argentin Juan Martin Hernandez. En première mi-temps, on avait la possibilité de marquer. On avait mieux à faire sur les pénalités." Clermont a lui réussit son match et, avec le bonus, peut se remettre à rêver d'un 2e titre d'affilée.