Fritz Lee Clermont Racing
Fritz Lee charge la défense du Racing | Franck PENNANT / AFP

Clermont bat le Racing et se qualifie pour la finale du Top 14

Publié le , modifié le

Réduit à 14 pendant 40 minutes, Clermont a tout de même dominé le Racing 92 (37-31) à Marseille pour décrocher sa place en finale du Top 14 où les Auvergnats retrouveront le RC Toulon. Plus puissante et plus inspirée que les Franciliens, l'ASM a parfaitement rectifié la mire après sa déconvenue en finale de la Coupe d'Europe face aux Saracens. Camille Lopez, auteur de deux essais, a été le grand artisan du succès clermontois.

Il n'y a pas eu photo. Clermont était incontestablement plus frais que le Racing. Les Ciel et Blanc, peut-être émoussés par leur victoire en quart contre Montpellier, n'avaient pas les armes pour stopper la marée jaune. Celle-ci a tout emporté sur son passage, faisant chavirer de bonheur leurs nombreux supporters ayant investi le Velodrome de Marseille. les 30 degrés ambiants n'ont pas non plus coupé les jambes des "Jaunards". Dans le sillage d'un Camille Lopez magistral, ils ont pris une revanche éclatante sur ces mêmes adversaires qui les avaient privés de la finale l'an passé. Sur l'impression laissée en demi, les hommes de Franck Azema partiront favoris face à Toulon mais il leur faudra, comme d'habitude, surmonter le handicap psychologique des finales perdues...

Lopez pèse lourd

Dès les premières minutes, il semble assez évident qu'il n'y a qu'une équipe ou presque sur la pelouse. Les Clermontois sont partout et ce n'est pas l'ouverture du score par Dan Carter contre le cours du jeu (0-3, 9e) qui les fait douter. Morgan Parra égalise rapidement (3-3, 12e) puis Damian Penaud négocie parfaitement un surnombre en bout de ligne pour inscrire le premier essai de la partie (8-3, 18e). Se reposant sur leur seul pragmatisme au pied, les Racingmen reviennent encore par Carter (8-6) mais Lopez, en position d'ailier, redonne une petite marge aux siens à la 27e minute (13-6). Morgan Parra, impeccable, se charge de concrétiser la domination de l'ASM et de gonfler le score juste avant la pause (19-6).

La première minute de jeu de la seconde période aurait pu complètement relancer le match. Flip Van Der Merwe, coupable d'une méchante "cravate" sur Teddy Thomas, est logiquement exclu (41e) et les partenaires de Carter, qui passe deux nouvelles pénalités, se rapprochent tout de suite (19-12, 45e). Mais c'est sans compter sur l'appétit de Clermont et de Lopez. l'ouvreur international joue rapidement une pénalité pour lui-même et marque ne force au terme d'un magnifique effort personnel (26-12, 47e). Cet essai sape définitivement le moral des Franciliens. Chris Masoe écope d'un jaune pour un placage en l'air alors que Parra enquille les pénalités (32-12, 61e) avant que Fritz Lee, tout en puissance, ne scelle le sort de cette demi-finale (37-12, 63e). Chris Masoe, de retour sur le terrain après son exclusion temporaire, tente bien se se racheter en inscrivant un doublé mais le mal est fait depuis longtemps (37-24, 77e). Tameifuna, qui marque en force à la sirène, réduit encore l'écart (37-31) et rappelle que le champion en titre s'est battu dignement avant de céder son titre. 

Déclarations : 

Franck Azema (entraîneur de Clermont): "On est en finale, on a fait une bonne prestation ce soir, on a joué une mi-temps à 14. On a souffert sur les dix dernières minutes, c'est vrai, mais le score était fait. On a fait une bonne entame, on a réussi à garder le tempo sur le début du match et à scorer rapidement. Le rouge c'est la règle, ça a été plutôt bien arbitré, bien maîtrisé de bout en bout. Philipp le savait quand il l'a pris que le tarif c'est carton rouge. On peut toujours être exigeant mais franchement la première mi-temps est plutôt aboutie. Plus que deux deuxième-ligne? Je suis satisfait des jeunes mais surtout du groupe, je le dis depuis le début d'année. On a mérité de jouer deux finales parce qu'on a un groupe qui ne lâche rien, qui bosse, qui est appliqué. Mais on a encore une étape. On va serrer les rangs, il va falloir qu'un troisième-ligne s'y colle, on va voir ça, mais c'est le lot de la saison."

Laurent Labit (entraîneur du Racing): "On a perdu contre meilleur que nous. L'analyse est simple: on a fait une première mi-temps pas du tout dans les standards. On a mis l'équipe de Clermont dans l'avancée et on a trop subi au niveau du jeu et des collisions. Ils ont pris le large, et après c'est très difficile de revenir. On est frustré sur l'entame de deuxième mi-temps, parce qu'on avait une fenêtre pour essayer de revenir, avec le carton rouge. Si on avait été capable de scorer à ce moment-là, on aurait été capable de faire douter Clermont qui était à 14 jusqu'à la fin du match. Mais honnêtement, le plus fort a gagné aujourd'hui. Avec tout ce qui s'est passé cette saison, on partait de beaucoup trop loin pour rivaliser sur trois matches avec ce qui se fait de mieux dans le championnat. On ne va pas chercher d'excuses avec le match de la semaine dernière, ni avec les péripéties de cette saison. La saison est décevante par rapport à la saison dernière et à nos objectifs. On ne s'est pas qualifié pour la phase finale de la Coupe d'Europe et on perd en demi-finale (du Top 14). On va bien analyser pour essayer de ne pas commettre les mêmes erreurs et bien redémarrer la saison prochaine avec un peu plus de fraîcheur et d'enthousiasme. Ce n'est pas du tout une fin de cycle, juste certains joueurs arrêtent."

Julien Lamotte