Clément Poitrenaud
Clément Poitrenaud va rebondir en Afrique du Sud | AFP - NICOLAS TUCAT

Clément Poitrenaud arrête sa carrière en France

Publié le , modifié le

Dans une interview accordée à Boudu, un magazine de société toulousain, Clément Poitrenaud annonce qu'il prendra sa retraite en fin de saison. "Je voulais prolonger d'un an mais le club n'a pas voulu", confesse celui qui compte 47 sélections en équipe de France. Pourtant, l'AFP annonce cet après-midi que Poitrenaud souhaite poursuivre sa carrière aux Etats-Unis.

Clément Poitrenaud, c'est une gueule et un palmarès. Quadruple champion de France (2001, 2008, 2011 et 2012) et triple champion d'Europe (2003, 2005 et 2010), le natif de Castres (33 ans) raccrochera les crampons, contraint par la décision du Stade Toulousain de ne pas prolonger son contrat. "Je voulais prolonger d'un an mais le club n'a pas voulu, explique-t-il au magazine Boudu. Il fallait bien que ça s'arrête à un moment ou à un autre. J'ai joué de malchance avec ma blessure l'année dernière. Du coup cette saison, j'ai moins joué, j'ai eu plus de mal à rester dans le rythme. C'est une situation que je n'avais jamais connue jusque là. Mais au fond peu importe le moment: c'est triste de quitter son club".

"J'arrête le rugby à Toulouse mais je précise que ce n'est pas sur un problème physique et c'est pourquoi j'ai en tête de faire une pige aux Etats-Unis en 2017 (Pro Rugby, ndlr) car je m'en sens capable et c'est un challenge qui m'intéresse", a quand même tenu à préciser l'ancien international.

Un Toulousain de toujours

Poitrenaud a mené sa carrière au sein d'un seul club, le Stade Toulousain. Lancé en 2001, il remporte le titre de Champion de France dès sa première saison. D'abord centre puis arrière, l'international français (47 sélections) est apprécié par les spectateurs pour son jeu spectaculaire et fait de prises de risques et critiqué pour les mêmes raisons. Appelé en équipe de France par intermittence, Poitrenaud dispute tout de même sept tournois des Six Nations (trois succès dont deux Grands Chelems en 2004 et 2010) et deux Coupe du monde (2003 et 2007) toutes deux conclues à la quatrième place. Avec Toulouse, il s'est construit un palmarès extraordinaire. Le seul point noir restera sa bévue qui a coûté la H-Cup 2004 face aux Wasps. Néanmoins, comme nombre de ses coéquipiers pendant ses quinze dernières années, Clément Poitrenaud aura marqué l'histoire du plus grand club français.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot