Cheika Michael Stade Français 2006
Le futur directeur du rugby du Stade Français, Michael Cheika | AFP

Cheika n'entraînera plus le Stade Français la saison prochaine

Publié le , modifié le

Le directeur du rugby du Stade Français, Michael Cheika, n'entraînera plus l'équipe parisienne la saison prochaine. Arrivé en provenance du Leinster en 2010 alors que le club était en proie à des difficultés financières, le technicien a vécu les turbulences de ces deux dernières saisons. Les tensions apparues avec son groupe en cours de saison semblent lui avoir été fatales. Le Stade a fini 7e du Top 14, aux portes de la H Cup qu'ils pourraient néanmoins jouer.

Le Stade Français a encore une toute petite chance de jouer la H Cup. Si Toulon bat Biarritz en finale du Challenge européen, la 7e place du Top 14 enverra dans l'épreuve phare. Mais ce sera sans Michael Cheika. Après deux saisons à Paris, le technicien australien s'est vu montrer la porte de la sortie, deux jours après le dernier match et l'ultime défaite du Stade Français (à Biarritz) et quelques jours après avoir visité le chantier du nouveau stade Jean-Bouin.

"Il a été décidé ce matin (lundi) que Michael Cheika n'entraînera plus l'équipe professionnelle du Stade Français la saison prochaine", a annoncé une source proche du club à l'AFP. Notamment auréolé d'un titre de champion d'Europe en 2009 avec le Leinster, il était arrivé dans la Capitale en 2010. Au plus mauvais moment, puisque le Stade faisait alors l'objet de grands problèmes financiers, limitant ses capacités à recruter. S'en suivirent les turbulences autour de la reprise du club (Bernard Laporte, FACEM...) et finalement l'arrivée aux manettes de Thomas Savare. Au coeur de l'hiver, ce dernier l'avait ouvertement soutenu face aux rumeurs de tensions dans son groupe. Quelques mois après, une 7e place non qualificative pour la H Cup pour la 3e année de suite semble avoir fait voler en éclat ce soutien. A moins que la direction du club ait décidé de profiter du départ de quelques cadres (arrêt de Roncero, départ de Szarzewski) pour repartir sur d'autres bases.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze