Chabal requalifié pour les demi-finales

Publié le , modifié le

Sébastien Chabal pourra disputer la demi-finale du Top 14 avec le Racing-Métro samedi contre Montpellier après avoir vu sa suspension pour ses récentes déclarations sur l'arbitrage réduite mardi par la commission d'appel de la Fédération française de rugby. Sa suspension préalable de 60 jours a été réduite alors que le joueur a accepté d'accomplir des activités d'intérêt général autour de l'arbitrage.

 "La commission d'appel de la Fédération vient de décider d'amender la condamnation de Sébastien Chabal. La sanction est amendée de sorte qu'il puisse disputer la demi-finale", a indiqué le président du Racing-Métro, Jacky Lorenzetti, sans préciser la durée de la nouvelle suspension.  "Je pense que le juge en appel a pris la juste mesure de l'erreur, je dirais même de la faute que Sébastien avait commise, mais également de l'oeuvre de l'homme pour le rugby français. Je pense que c'est justice de lui permettre de montrer son talent dans ces phases finales", a commenté M. Lorenzetti. Chabal devra remplir des travaux d'intérêt général, "notamment arbitrer des matches dans des régions de conquête pour le rugby comme le nord, l'ouest et l'est de la France. Je ferai tout ce qu'il faut pour honorer ce devoir", a précisé le président du Racing.

Chabal (33 ans, 62 sélections) avait affirmé le 24 avril au Journal du Dimanche, dans un entretien accordé dans le cadre de la promotion de son autobiographie, que "les arbitres du Top 14 sont nuls". Il avait aussi estimé que les arbitres favorisaient les clubs de Castres, dirigé entre 1989 et 2008 par M. Revol, et de Biarritz, présidé par Serge Blanco, son prédécesseur à la tête de la LNR.La sanction n'avait pas traîné. Le12 mai,  la Commission de discipline de la Ligue nationale de rugby en charge du secteur professionnel.lui infligeait cette suspension de soixante jours, qui avait pour effet de l'écarter des terrains jusqu'à la fin de saison. Cette punition avait constitué un nouvel épisode de la série noire de Sébastien Chabal, non retenu la veille par l'entraîneur du XV de France Marc Lièvremont pour le Mondial-2011 en Nouvelle-Zélande que le Racingman avait érigé en dernier grand objectif de sa carrière sportive.

Malgré cela, Sébastien Chabal et le Racing-Métro avaient immédiatement annoncé qu'ils interjetaient appel contre une sanction jugée "très lourde". C'est donc cette commission qui a pris mardi  ses responsabilités.