Castres Toulouse Masoe Millo-Chluski 08 2010
Le perce-muraille castrais Chris Masoe plaqué par le Toulousain Romain Millo-Chluski | AFP - Raymond Roig

Castres/Montpellier, barrage d'outsiders

Publié le , modifié le

Le Castres Olympique affronte le Montpellier Hérault Rugby Club en barrage ce samedi au stade Pierre-Antoine. Les Tarnais partent favoris pour la qualification en demi-finales mais ils devront se méfier des Languedociens qui ont arraché leur ticket en matant Toulon lors de l'ultime journée de la phase régulière.

On n'attendait pas forcément le CO ou le MHRC à ce stade de la compétition en début de saison mais force est de constater que ces deux clubs n'ont pas usurpé leur place dans ces "faux quarts de finale". Après avoir réalisé un beau parcours la saison dernière (défaite à Toulouse en barrage), le groupe dirigé par le tandem Laurent Travers-Laurent Labit poursuit sa progression et s'immisce encore davantage parmi les ténors du rugby tricolore. Un strapontin pour le dernier carré validerait tout le travail effectué depuis deux ans. Dans l'autre camp, il s'agirait d'un petit exploit tant Montpellier ne faisait pas du tout parti des prétendants au Bouclier de Brennus en août 2010. Depuis le titre de champion de France de ProD2 acquis en 2003, le MHRC se démenait surtout pour ne pas redescendre.

Ce choc entre deux valeurs montantes devrait offrir un beau spectacle avec, d'un côté, le caméléon castrais, capable de jouer mais aussi de cadenasser une rencontre si besoin, et de l'autre côté les hommes de Fabien Galthié, adeptes de l'attaque à tout va. Pour ce match, le talonneur de Castres Benjamin Kayser effectuera son retour à la compétition. Kayser, remis de sa blessure à un coude, figure parmi le groupe de 27 joueurs retenus pour ce match. Il remplace le Georgien Akvsenti Giordadzé. Seulement deux joueurs sont indisponibles pour la réception des Montpelliérains: le deuxième ligne russe Kirill Koulemine, dont la saison est terminée, et l'ailier Vincent Inigo, touché au genou gauche, qui devrait lui reprendre l'entraînement la saison prochaine. Le troisième ligne sud-africain Jannie Bornman, les ailiers Mathieu Nicolas et Romain Martial, l'arrière Florian Denos et le pilier géorgien Anton Peikrishvili n'ont pas été retenus pour cette dernière rencontre de la saison au stade Pierre-Antoine. 

Galthié met la pression

Le demi de mêlée international de Montpellier Julien Tomas est opérationnel. Il s'était donné une entorse du poignet de la main droite samedi dernier contre Toulon lors du match décisif pour l'accession aux barrages, remporté par le club montpelliérain (27-3). A l'inverse, le trois-quarts centre Seta Tuilevuka, victime d'une fracture du scaphoïde, est forfait et indisponible jusqu'au terme de la saison. Le pilier géorgien Giorgi Jgenti, qui soigne une lésion au mollet droit contractée face à Toulon et ne s'est pas entraîné depuis le début de la semaine, est quant à lui incertain. Par ailleurs, Montpellier est privé du talonneur Mickaël Ladhuie (cervicales) et du trois-quarts Geoffrey Doumayrou (épaule), dont la saison est terminée. Montpellier s'est qualifié pour la phase finale du Top 14 pour la première fois de son histoire. Sept cents supporteurs effectueront le déplacement à Castres samedi.

Fabien Galthié, a mis jeudi la pression sur l'arbitre qui dirigera le match. "J'espère que M. (Franck) Maciello effectuera un grand match. Qu'il ne sera pas influencé par la pression environnante. Sinon, on n'existera pas", a affirmé l'entraîneur de Montpellier lors d'une conférence de presse. "Il faut absolument tout faire pour que M. Maciello et ses assesseurs nous permettent de rester dans la partie. Jacques Fouroux disait +à ce niveau-là, il vaut mieux un bon arbitre qu'une bonne équipe+" a insisté M. Galthié. M. Maciello avait dirigé l'ultime rendez-vous entre Castres et Montpellier (43-29) comptant pour la 19e journée de Top 14 . "Lors du match de championnat, on a été sanctionné quatorze fois et Castres seulement sept fois. Sans oublier un carton jaune contre nous. S'il existe le même rapport de fautes, ce n'est pas la peine d'essayer de gagner", rappelle Fabien Galthié. L'entraîneur de Montpellier a expliqué avoir préparé cette rencontre en tenant compte de l'arbitrage de M. Maciello, qui s'apprête à mettre un terme à sa carrière. "On a étudié son arbitrage pour comprendre ce qu'il siffle. On va essayer de jouer avec lui, et non contre lui. Je préfère parler de l'arbitrage avant, d'une manière constructive. Après le match, il sera trop tard. L'une des clés du match, voire même la clé du match, est là", a conclu l'ancien international.