Castres - Toulouse
Le Castrais Karena Wihongi face à la défense toulousaine | AFP - REMY GABALDA

Castres sort des griffes de Toulouse

Publié le , modifié le

Dans le match entre les deux derniers champions de France, le tenant castrais est sorti d'un match complètement fou (8 essais) contre Toulouse (29-27). Les Toulousains avaient pourtant inscrits trois essais en 15 minutes en 1ère période, pour mener (22-3). Mais trois cartons jaunes et deux essais de pénalité ont remis le CO sur les rails. Cette victoire offre la 3e place aux Tarnais, et le point de bonus défensif permet au Stade de revenir à hauteur de Grenoble (6e) du Top 14 lors de cette 20e journée.

Toulouse avait le match en mains. Trois essais inscrits en quinze minutes en première période (Tekori, 14e, Ramos, 17e, Clerc 29e), tout semblait aller pour le mieux chez le champion de France, Castres. Mais aux absents et blessé sont venus s'ajouter des cartons jaunes à la pelle. Comme Montpellier cet après-midi, l'équipe de Guy Novès a subi trois cartons jaunes (Ferreira, 37e, Johnston, 53e, Matanavu, 59e). Et jouer à 13 contre 15, avec un pack diminué en nombre et par les absences d'internationaux, c'est juste impossible. Surtout face au pack castrais, qui a concassé son homologue pour bénéficier de deux essais de pénalité (38e, 60e). A l'agonie, Toulouse encaissait un nouvel essai par Kockott, qui feintait la passe en bout de ligne pour aplatir lui-même (66e). Puis, Garvey s'en allait le long de la ligne pour un quatrième essai après une récupération sur un ruck (74e).

Mais dans ce match complètement fou, les dernières minutes voyaient les rôles s'inverser. Une longue chevauchée presque victorieuse de Gear s'arrêtait à 1m de l'en-but castrais, et Garvey était exclu dix minutes sur cette action (80e). Les Toulousains tapaient en touche, et sur celle-ci, les Castrais étaient encore pénalisés. Sur la mêlée, Clerc, en bout de ligne, allait dans l'en-but pour l'essai qui confirmait le bonus défensif. Mais il pouvait, en cas de transformation, offrir le nul. Beauxis sorti, c'est Sébastien Bézy qui se chargeait du coup de pied en coin. Le ballon s'élevait, et heurtait le poteau castrais dans les arrêts de jeu. 

Après un match totalement fou, les deux équipes pouvaient se réjouir. Castres d'avoir pris les points de la victoire et de remonter sur le podium, et Toulouse d'avoir pris le bonus défensif tout en ayant réalisé sans doute son meilleur match à l'extérieur cette saison.