Rory Kockott veut quitter Castres
Rory Kockott sous le maillot du CO, bientôt une image du passé? | NICOLAS TUCAT / AFP

Castres s’offre un barrage à domicile

Publié le , modifié le

Défait de peu à Colombes par le Racing-Métro (29-28), concurrent direct pour la qualification, le CO a préservé l’essentiel en conservant sa 4e place synonyme de barrage à Pierre-Antoine mlagré la large victoire de Montpellier (5e) contre Perpignan (50-22). Clermont, Toulon et Toulouse (qui recevra le Racing, 6e) terminent sur le podium.

Le suspense aura quasiment duré jusqu’au bout et le verdict de la saison régulière de ce Top 14 est tombé. Clermont, large vainqueur de Bordeaux-Bègles (67-3) pour une 60e victoire consécutive à Marcel-Michelin (record du Stade Français dépassé), a donc conservé la première place. Depuis leur défaite contre Biarritz le 21 novembre 2009 (16-13), ils ont  enchaîné dans leur stade 48 victoires en Top 14 et 12 en Coupe d'Europe. Les Auvergnats auront l’avantage de choisir la date de leur demi-finale et ils évitent surtout d’affronter Toulon et Toulouse avant une éventuelle finale.

Le Top 4 reste inchangé

Toulon, qui a écrasé un Agen démobilisé à Mayol (43-21), termine dauphin des Jaunards. Le Stade Toulousain conserve la 3e place à la faveur de son net succès sur Grenoble pour les adieux de Jauzion et Poux à Ernest-Wallon (57-7). "On savait que serait dur, que ce soit le Racing ou Montpellier. (Il y a) beaucoup de difficultés qui se présentent avec une semaine qui va être courte", a prévenu l'entraîneur toulousain, Guy Novès, avant les barrages.

Quant à Montpellier, il se déplacera donc pour la troisième année consécutive en barrages (deux fois à Castres, une à Toulouse face aux Tarnais). En s'imposant sur le fil face au Racing-Metro à Colombes, les Castrais ont assuré leur 4e place pour offrir un dernier match au public de Pierre-Antoine. "(On est) très satisfait. On voulait faire plaisir à notre public", s'est réjoui sur Canal + Laurent Travers, l'entraîneur du CO. Bourreaux des Héraultais au même stade de la compétition la saison dernière, les hommes de Labit et Travers devront se méfier. Le MHR les avaient envoyé en vacances à l'issue de la saison 2010-2011. 

Montpellier et Castres se retrouvent encore en barrages

Biarritz a écrasé le Stade Français (52-17) pour les adieux de Benoît August qui n'a pas pu jouer à cause de sa suspension. Grâce à ce succès bonifié, le BO termine à hauteur de son voisin Bayonne  -qui le devance à la différence particulière - à la 8e place juste devant le  Stade Français qui n'aura fait douter son hôte que l'espace de cinq minutes au  retour des vestiaires avec deux essais de Garrault (45e) et Guillemain (48e). Côté Basque, les ailiers Ngwenya et Thomas ont signé un doublé chacun, tout comme Imanol Harinordoquy. Un joli feu d'artifice pour terminer la saison à Aguiléra. 

Enfin, Mont-de-Marsan, condamné depuis un moment à la Pro D2, n'a pas réussi à offrir un second succès au public de Guy Boniface. Une fois encore, les Landais ont mis beaucoup de coeur, mais Bayonne était trop fort pour eux (36-33). En fête pour célébrer le cinquantenaire de la  victoire des siens (9-6) sur Dax en finale du Championnat de France, les tribunes du Moun sont passés  par toutes les émotions avec un chassé-croisé permanent et plaisant grâce à  l'absence d'enjeu.
 

Laurent Labit (Manager du Castres Olympique) : "Le contenu du match ne nous satisfait qu'à moitié, avec une  première mi-temps indigeste pour nous, où rien n'allait par rapport à ce qu'on  avait défini (...) On aura un  barrage à domicile face à notre grand complice des barrages, ça va faire trois  fois qu'on joue Montpellier en barrages. On aura l'avantage du terrain mais ça  ne suffira pas. Montpellier est une équipe très joueuse, qui peut être très  dangereuse à partir du moment où on la rend euphorique et qu'elle peut dérouler son jeu. Je ne me fais pas de soucis pour le Racing. C'est une équipe qui est à  l'aise à l'extérieur et a des chances d'inquiéter Toulouse."

Gonzalo Quesada (manageur du Racing-Métro): "En deuxième mi-temps, on va chercher le résultat,  le point de bonus et on oublie de construire notre rugby. On a voulu forcer la  main contre une grosse équipe de Castres. On les a laissé croire en eux et tout  est devenu difficile. On savait que l'espoir était assez mince (de recevoir en  barrage), après je trouve dommage que Perpignan fasse tourner. Je comptais sur  cette fierté des Catalans, mais ils ont pris sept essais. Nous on a lâché zéro  match, on n'a jamais mis une équipe affaiblie. Toulouse, c'est la seule équipe  qu'il nous reste à battre cette saison, j'espère que notre troisième rencontre  sera la bonne. Il y a un coup à faire. On sait que sur un match on peut  rivaliser avec tout le monde."

Le programme de la phase finale

. BARRAGES
Vendredi 10 mai:
(21H00) Stade Toulousain - Racing-Métro, à Toulouse (Stadium)
Samedi 11 mai:
(14H40) Castres - Montpellier, à Castres (stade Pierre-Antoine)
   
. DEMI-FINALES, à Nantes (stade de La Beaujoire)
Vendredi 24 mai:
(21H00) Toulon - Stade Toulousain ou Racing-Métro
Samedi 25 mai:
(16H30) Clermont - Castres ou Montpellier
   
FINALE, à Saint-Denis (Stade de France)
Samedi 1er juin (21H00)

Vidéo : Clermont finit fort Voir la video