Rory Kockott
Rory Kockott à la manoeuvre | AFP

Castres s'offre le leader pour y croire

Publié le , modifié le

Une phase finale se mérite, et le champion de France a démontré qu'il y avait sa place en battant Montpellier, l'étonnant leader (22-15). Le CO qui se retrouve provisoirement quatrième en attendant les matches de samedi, peut désormais croire à la qualification. Avec son point de bonus défensif, le MHRC peut quan tà lui espérer une qualification directe pour les demi-finales.

A deux jours de la fin de la saison régulière, Castres n'avait d'autre option que celle de la victoire face à une équipe de Montpellier déjà qualifiée. Au Stade Pierre-Antoine, c'était d'ailleurs les Héraultais qui débloquaient les premiers le compteur sur une pénalité de Paillaugue (0-3, 6e). Trois minutes plus tard, Rory Kockott remettait les deux équipes à égalité (3-3, 9e). Le duel de buteurs se poursuivait et Paillaugue redonnait l'avantage aux Montpelliérains (3-6, 11e). Kockott lui rendait la pareille en profitant d'une pénalité due à une faute de Tulou (6-6, 16e).

Dulin donne de l'air

Paillaugue remettait le couvert pour le leader du Top 14 (6-9, 21e). A la suite d'une échauffourée, Timani recevait un carton jaune et une fois encore, le demi de mêlée sud-africain répondait à son homologue de Montpellier (9-9, 26e). Après ce duel de buteurs, c'était finalement le CO qui allait prendre l'ascendant dans le jeu à la main avec un essai initié par une percée de Capo Ortega, relayée par Kockott et conclue avec un brin de réussite par Dulin. Kockott transformait et cette fois, le trou était fait juste avant la pause pour les Castrais (16-9, 38e).

Kockott se rate

Sur une conquête en touche, Paillaugue passait à Trinh-Duc qui réussissait un drop précieux des 25 mètres (16-12, 45e). Les premiers changements s'effectuaient, et Kockott allait rater une belle occasion de creuser à nouveau l'écart sur une pénalité d'une trentaine de mètres ratée. Les Castrais ne ménageaient pas leurs efforts, notamment sur les touches, mais Kockott se ratait de nouveau de plus de 30 mètres. Teulet, qui jouait sûrement son dernier match devant le public castrais, parvenait à creuser l'écart sur une pénalité de près de 40 mètres excentrée.

La der de Teulet

Le CO tentait d'assurer définitivement la victoire en partant à l'assaut de la défense adverse, et finalement, Teulet allait sceller ce succès sur une pénalité de 30 mètres (22-12). Le score n'en restait par là car Trinh-Duc réussissait une dernière pénalité dans l'ultime minute (22-15). Ce succès peu évident permettait aux Castrais de rester devant Bordeaux-Bègles et le Stade Français et de croire à la qualification. Teulet, "l'homme aux 3000 points" pouvait savourer ce moment si particulier pour lui.

Romain Bonte