Castres s'impose à Clermont

Castres s'impose à Clermont

Publié le , modifié le

Castres a réalisé un véritable exploit en allant s'imposer (22-16) samedi en match de barrage du Top 14 sur la pelouse de Marcel-Michelin où Clermont n'avait plus perdu depuis quatre ans. Beaucoup trop imprécis et fébriles, les Clermontois n'ont pas vraiment mis le feu comme ils auraient dû le faire, et ont circonscrit leur jeu au combat, en faisant beaucoup trop de fautes, ce qui a permis au champion en titre castrais de profiter de ces failles pour remporter la bataille tactique, en prenant le score quand il le fallait dans ce match intense qui a toutefois manqué de dimension spectaculaire. C'est la première fois depuis huit ans que Clermont ne figurera pas dans le dernier carré.

Clermont avait pourtant toutes les cartes en main pour aller chercher une nouvelle place en demi-finales devant son public. Mais les hommes de Vern Cotter ont usé et abusé de l'affrontement, ont trop cherché à fixer avant de donner de l'air au ballon, ils l'ont trop porté et ont trop insisté dans le jeu au sol, sans jamais changer leur stratégie. Lorsqu'il l'ont fait, à dix minutes de la fin du match, il était trop tard.

Car dans cette opposition rugueuse où les packs se sont livrés un combat acharné, les deux équipes se sont livrées une partie d'échecs,  en comptant sur leur intensité défensive pour faire déjouer l'adversaire et le pousser à la faute. C'est ainsi que la première période, sans grand relief, s'est résumée à un duel de buteurs, James d'un côté et Kockott, de l'autre. Clermont comptait ainsi 3 points d'avance à la pause (9-6).

Le CO fait plier Clermont

Les Clermontois n'ont pas su profiter du surnombre dont ils on bénéficié en fin de première période, lorsque le CO a été frappé par deux cartons jaunes. Preuve que les Auvergnats n'étaient pas aussi rayonnants qu'on aurait pu le croire. Il leur a manqué le geste juste et parfois de la lucidité pour bousculer la solide organisation défensive castraise. Et au contraire, ce sont les champions de France qui se sont mis ensuite à prendre le dessus, dans tous les compartiments du jeu et à éroder les certitudes des jaunards en même temps qu'ils faisaient basculer le match à l'heure de jeu, sur un essai de Lamerat, concluant deux relances de Kockott très dynamique derrière sa mêlée. Menés 22-9, les Clermontois se sont alors décidés à mettre un peu plus de volume dans leur rugby, mais avec trop peu de percussion et de précision. L'essai inscrit par Chouly à 3 minutes de la fin n'était pas de nature à inverser la tendance d'une rencontre au cours de laquelle les Clermontois ont plus subi que construit.

Castres a parfaitement géré la situation, à l'image de ce qu'il avait su faire lors des phases finales la saison dernière. Le champion retrouvera Montpellier sur sa route en demi-finale.     

Christian Grégoire