Castres relève la tête

Castres relève la tête

Publié le , modifié le

Après une entame de championnat complètement ratée (4 défaites), le Castres Olympique s'est ressaisi en dominant Oyonnax (27-18) lors de la 6e journée de Top 14. A noter également le carton de Clermont, le leader, aux dépens du LOU (43-12) et la victoire sur le fil de Bordeaux-Bègles à La Rochelle (26-29). En fin de soirée, Montpellier a corrigé le Stade Français 23-3 pour revenir sur le podium.

Humilié par un début de saison catastrophique et trois corrections sévères  face à Toulouse (35-6), Montpellier (43-10) et La Rochelle (41-16), le  finaliste du Top 14 la saison passée et champion 2013 se devait de gagner à  domicile pour ne pas sombrer encore un peu plus. On ne déroge pas à la règle, Pierre-Antoine et son public réussissent au  CO. Les joueurs le savent, eux qui regrettent amèrement la délocalisation à  Béziers du match de la première journée, perdu sur le fil face au Stade  Français (22-25) et qui a plombé leur entrée dans ce championnat. Avec 10 points, le CO pointe désormais à la 12e place devant Lyon et Brive  et peut pousser un ouf de soulagement. Mais les Tarnais, en manque de confiance et d'alchimie collective, n'ont  pas tout à fait rassuré, trop de fautes de main et de soucis en mêlée devant  encore être gommés.

Clermont s'est également imposé sur ses terres, avec bonus offensif en  prime, face à Lyon (43-12). Le score est lourd pour le promu, qui a rivalisé  pendant la première période mais n'a pas inscrit le moindre point après le repos. Les Auvergnats, dans le sillage d'un Camille Lopez excellent (23 pts)  semblent avoir refait de Marcel-Michelin une place forte avec cette deuxième  victoire bonifiée depuis la défaite contre Montpellier (20-21) il y a trois  semaines. Ils reprennent la première place à Toulon, qui est allé vendredi étriller  Brive (53-13), réduit à quatorze pendant une heure.

La bonne affaire de Grenoble

Bordeaux-Bègles, chahuté pendant  plus d'une heure par le promu La Rochelle, s'est imposé sur le fil (29-26) au  stade Marcel-Deflandre et confirme ses ambitions dans ce Top 14. Il aura fallu un ultime sursaut collectif dans les dix dernières minutes,  avec un essai de Marais et deux pénalités de Beauxis pour inverser la tendance  et mettre déjà fin à l'invincibilité des maritimes, mal payés pour leur  production générale. Grâce à ce succès à l'extérieur, les hommes de Raphaël Ibanez s'invitent  ouvertement parmi les prétendants à la qualification, alors que le Stade, lui,  voit poindre des lendemains moins florissants que les deux victoires  prometteuses contre Toulouse et Castres ne l'avaient laissé espérer.

Grenoble a renoué avec le succès en s'imposant au Stade des Alpes face à Bayonne  (24-15), qui a chèrement vendu sa peau. Largement défaits la semaine dernière à Oyonnax (40-27), les Grenoblois se  sont employés pour prendre la mesure d'un Aviron Bayonnais qui s'est malgré  tout révélé trop approximatif dans le jeu pour rapporter un point de son  déplacement dans les Alpes. C'est la troisième victoire en six journées pour les joueurs de Fabrice  Landreau, qui poursuivent leur sans-faute à domicile après avoir dominé  Bordeaux-Bègles (37-23) et La Rochelle (30-12) au Stade des Alpes. Replacé à la 6e place (16 points), le FCG relègue à six longueurs son  adversaire du soir, qui avait pourtant rapporté le point de bonus défensif d'un  difficile déplacement au Stade Français (34-29) et restait sur un net succès à  domicile face à Brive (23-6). Mais les hommes de Patricio Noriega et Nicolas Morlaes, pourtant emmenés  par un Blair Stewart impérial face aux perches - cinq pénalités réussies -, ont  été trop maladroits dans le dernier geste pour espérer dompter les Isérois.

AFP