Castres punit un Toulon diminué

Castres punit un Toulon diminué

Publié le , modifié le

Le C.O a dominé le RC Toulon, privé d'une pléthore d'internationnaux, lors de la 12e journée du Top 14 (34-17). Grâce à ce succès, bonifié par 4 essais, les Tarnais remontent à la 5e place provisoire du classement.

Quelle fin de match à Pierre-Antoine ! Après avoir perdu le bonus à l'heure de jeu après un ballon porté toulonnais conclu par Orioli (59e), les Castrais sont allés le reprendre au bout du suspense après un quatrième essai rageur du pilier Tudor Stroe (80+4).  Avec 30 points, le CO fait provisoirement son retour dans le top 6, à la cinquième place devant Bordeaux-Bègles qui reçoit samedi La Rochelle et Toulouse qui se déplace dimanche à Bayonne.

Troisième au classement, Toulon, qui avait bien géré le premier "doublon" en battant le Stade Français à Mayol (31-12) dimanche, risque pour sa part de céder du terrain à l'issue de la journée alors qu'il est à égalité de points avec Montpellier et à une longueur de l'UBB. Il faut dire que le RCT était sacrément diminué, comptant pas moins de seize absents en raison des matchs internationaux (Guirado, Ollivon, Chiocci, Habana, Saulo, Halfpenny, Gorgodze, Chilachava, Manoa, etc) et des blessures alors que le CO était lui quasiment au complet. Les hommes de Mike Ford ont toutefois commencé par faire douter les Castrais, concrétisant leurs temps forts par deux pénalités de Pierre Bernard (10e, 16e) contre une de Geoffrey Palis (14e).

Mais Castres, qui s'était vengé la semaine dernière face à Brive (32-13) de la frustration née de sa défaite à Toulouse (15-16), a su rapidement mettre du rythme, inscrivant un essai (17e) par Robert Ebersohn après un coup de pied à suivre de son acolyte du centre Thomas Combezou. Pas décroché à la pause grâce à un drop de Bernard (40e, 13-9), le RCT a craqué en début de seconde période sur un nouvel essai inscrit par Ebersohn (47e), qui a pris le dessus sur Ma'a Nonu, puis un troisième de Palis (54e) après un une-deux avec David Smith. Bonus offensif en poche, le CO a toutefois relâché prise et encaissé un essai d'Orioli (59e) après un ballon porté. Avant de reprendre les cinq points grâce à Stroe plusieurs minutes après la sirène. Dans le ventre mou ces dernières journées, le CO peu maintenant regarder vers le haut.

AFP