Wesley Fofana
Le joueur de Clermont Wesley Fofana | AFP - FRANK PERRY

Castres-Clermont : fin de la malédiction

Publié le , modifié le

Clermont se déplace à Castres pour la revanche de la demi-finale du Top 14 l'an dernier avec l'espoir de mettre fin à une série noire, puisque cela fait 37 ans que les Clermontois ne se sont pas imposés sur la pelouse de Pierre-Antoine. En ouverture de cette 11e journée de Top 14, Toulon qui accueillera Bordeaux guettera les premiers pas de sa recrue à Mayol, le Sud-Africain Bryan Habana.

Le tenant du Bouclier de Brennus est en difficulté. Actuellement neuvièmes du Top 14, les Castrais alternent le très bon et le médiocre. Invaincus à domicile depuis le début de la saison (6 victoires, 5 en Top 14, une sur la scène européenne), ils restent sur un carton face à Biarritz (39-0). Si tout va bien à domicile, en revanche c'est la catastrophe à l'extérieur où ils n'ont remporté aucun des 5 matches disputés loin de leurs bases. Le jour et la nuit donc à l'image du derniers revers concédé à Brive (34-0). Une équipe sur courant alternatif qui accueille Clermont, le grand malheureux de la saison dernière. Un choc entre deux anciens champions (Clermont a été sacré en 2010) dont se méfie les hommes de Serge Milhas. "Clermont est sans doute l’équipe qui produit le meilleur rugby en ce moment. Même si cela ne se traduit pas toujours au niveau des résultats, dans le contenu et la production de jeu, c’est ce qui se fait de mieux. Nous venons de faire une séance vidéo dont le constat est qu’aucune autre équipe ne met autant de danger sur les défenses", a avancé le trois-quarts castrais Romain Cabannes. Clermont présente tout de même la meilleure attaque du Top 14 (275 points) et 26 essais inscrits en 10 journées.

Pas d’esprit de revanche

Eliminé aux portes de la finale du Top 14 et battu en finale de H-Cup la saison dernière, Clermont est deuxième de Top 14, à deux points du leader Toulouse. Contrairement à leurs adversaires, les Auvergnats ont réussi à s’imposer à l’extérieur. Mais c’était lors de la première journée face à Biarritz (18-22). Depuis les hommes de Vern Cotter ont perdu la recette et enchaîné des revers à Oyonnax (30-19), Paris (23-16), Montpellier (43-3) et Toulon (25-19). Pour cette affiche, le capitaine Aurélien Rougerie et son entraîneur veulent éviter de jouer sur la corde du souvenir. "C'est une  autre saison, c'est bien d'avoir de la mémoire, mais je le répète, on a  travaillé avec la moitié de l'effectif et en face ça joue bien", s'inquiète le Néo-Zélandais qui n'a jamais gagné à Pierre-Antoine depuis son arrivée en 2006.  D'ailleurs, les Auvergnats ne se sont plus imposés à Castres depuis...le 17  octobre 1976 !

Retrouvailles

Clé de la demi-finale la saison dernière, les packs seront encore observés. Les Clermontois avaient subi un calvaire en mêlée fermée quand le cinq de devant castrais prenait le dessus à l'impact. Forcément, il y aura un esprit de revanche côté auvergnat dans ce secteur. Il  faudra toutefois composer avec les absences ou méformes: Vincent Debaty est grippé, Thomas Domingo et Davit Zirakashvili en convalescence (genou). La  troisième ligne doit se passer de Julien Bonnaire (côtes) et d'Alexandre  Lapandry (épaule) tandis que le talonneur Benjamin Kayser et le troisième ligne  Damien Chouly sont revenus mercredi soir d'un éprouvant stage du XV de  France... Le pack du CO est beaucoup moins entamé même si Yannick Forestier et  Antonie Claassen étaient à Marcoussis cette semaine. Chouly et Claassen, en concurrence en Bleu, pourraient d'ailleurs se recroiser sur le terrain samedi. Tout comme les demis de mêlée Rory Kockott (Castres) et le Clermontois Thierry Lacrampe, arrivé à l'intersaison en  provenance du Tarn où il était barré par le Sud-Africain. "Je vais essayer de ne pas me tromper de vestiaire", a plaisanté celui qui devrait profiter de l’absence de Morgan Parra.

Welcome Habana

Mayol n’avait pas encore pu profiter de Bryan Habana. En Top 14, seul Grenoble avait eu droit à la vitesse du champion du monde 2007. Le manque va être comblé ce vendredi lors de la réception de Bordeaux-Bègles. "On est très content qu'il soit là, car à chaque fois qu'il est là, c'est très positif. Il conditionne les autres et ça, c'est une bonne chose", a expliqué cette semaine l'entraîneur toulonnais, Bernard Laporte. "C'est un garçon qui a toujours le sourire donc c'est agréable. Il s'intègre très vite. Les champions, c'est souvent ça. Il a beaucoup de charisme, il fédère", a-t-il poursuivi. Il sera l'attraction d’une équipe qui tentera d’enregistrer son 5e succès à domicile.