Rory Kockott (Castres Olympique)
Rory Kockott (Castres Olympique) | RAYMOND ROIG / AFP

Castres-Biarritz, duel d'outsiders

Publié le , modifié le

Si le match délocalisé à Barcelone entre Perpignan et Toulouse suscite l'intérêt, le choc de cette 5e journée met aux prises le CO au BO à Pierre-Antoine. Deux autres postulants aux play-offs, Bayonne et le Racing-Métro, en découdront à Jean-Dauger. Dans l'optique du maintien, Bordeaux (face au Stade Français), Mont-de-Marsan (contre Clermont) et surtout Agen, opposé au concurrent direct grenoblois, n'ont pas le droit à l'erreur.

Auteur d'un excellent début de saison (4 succès consécutifs), le Biarritz Olympique va passer un vrai test ce samedi sur la pelouse du Castres Olympique, autre prétendant à la qualification. Net vainqueur de Montpellier (27-8) le week-end dernier, une semaine après un succès de prestige contre le Stade Toulousain, le club basque aura fort à faire dans l'antre des Tarnais qui ont encore en travers le match nul concédé in extremis à Charléty samedi dernier.

Biarritz change d'ouvreur

Pour se rendre à Castres, le BO enregistre le retour comme titulaire au centre de l'Australien Dane-Haylett Petty, privé du début de Top 14 à cause de soucis aux adducteurs et d'un blocage au niveau de la hanche. Benoît Baby, à l'aile, et Fabien Barcella, au poste de pilier gauche, profitent de la rotation et seront tous les deux titulaires pour la première fois de la saison. Retour en jeu de Julien Peyrelongue au poste d'ouvreur à la place de Jean-Pascal Barraque, en échec au pied samedi dernier. Imanol Harinordoquy (genou), Dimitri Yachvili (dos), Thibault Dubarry (adducteurs), Tala Gray (genou) et Matt Berquist, qui a ressenti une douleur mardi derrière la jambe, sont tous forfaits.

Mathias Rolland, le capitaine de Castres, sera absent en raison d'une petite lésion à l'aponévrose qui requiert trois semaines d'arrêt a minima. Aucun risque ne sera pris par les entraîneurs pour Daniel Kirkpatrick (douleurs acromio-claviculaires) et Rodrigo Capo Ortega (mollet). Marc-Antoine Rallier, pour lequel on craignait un problème aux côtes, est touché au cartilage et sera lui aussi indisponible. Quant à Thomas Sanchou, il passera des examens lundi pour connaître la nature de ses douleurs à une épaule. Ibrahim Diarra de son côté est toujours indisponible au contraire d'Anton Peikrishvili et de Thierry Lacrampe qui ont repris avec le groupe.

Manque d'engouement pour Perpignan-Toulouse

Parmi les autres rencontres de cet ultime week-end d'été, celle entre l'Usap et le Stade Toulousain retient l'attention. Comme en quart de finale de la H Cup 2011 (victoire 29-25 devant Toulon), les dirigeants ont décidé de délocaliser ce match de prestige. Perpignan aura l'honneur d'évoluer dans le stade de Montjuic de Barcelone. Mais à cause de la crise économique, il n'y aura que 25 000 spectateurs dans une enceinte qui peut d'habitude en accueillir plus de 50 000.

Le deuxième ligne gallois Luke Charteris (contusion au genou) et l'ailier Farid Sid (élongation cuisse), absents lors de la victoire (18-13) sur Bayonne, la première de la saison, font leur retour dans un groupe privé de Nicolas Mas (déchirure des adducteurs), Kisi Pulu (fracture de l'avant-bras), Jeoffrey Michel (déchirure à une cuisse), Jean-Pierre Pérez et Sofiane Guitoune, tous deux indisponibles de longue durée. De son côté, Toulouse sera privé de son jeune pilier Antoine Guillamon, "pas encore apte", selon l'entraîneur William Servat, mais récupère le centre Florian Fritz, laissé au repos contre Agen.

Le Racing très diminué à Bayonne

L'Aviron Bayonnais partira favori de l'affiche en ciel et blanc l'opposant au Racing-Métro. L'ailier Marvin O'Connor, remis de son entorse du genou, et le 2e ligne Dewald Senekal, qui a récupéré de son problème à la cheville, sont de retour. Confronté aux blessures de Jonathan Wisniewski et de Benjamin Dambielle lors de la défaite à Clermont dimanche dernier (13-12), l'encadrement du Racing-Métro va titulariser Mathieu Bélie au poste d'ouvreur, avec Maxime Machenaud à la mêlée. La blessure de Dambielle permet à Gaëtan Germain, également buteur, de reprendre place à l'arrière, avec Julien Saubade et Mirco Bergamasco aux ailes. Plusieurs cadres placés sur le banc pour le déplacement en Auvergne sont réintégrés comme Dimitri Szarzewski au talonnage, Luc Ducalcon au poste de pilier droit et Henry Chavancy au centre.

Agen sans filet

Les trois autres rencontres concernent quatre ou cinq équipes impliquées dans les joutes du bas de tableau, certaines n'ayant que le maintien comme objectif. Pour recevoir Grenoble, le SUA enregistre les retours de son capitaine Jean Monribot (K.O.), des piliers Arsène N'nomo (repos), Jonathan Garcia (béquille) et Johnson Falefa (surpoids), de son 2e ligne sud-africain Ross Skeate (coup à la nuque), de son 3e ligne Marc Giraud (aponévrose), de sa charnière Lorée-Barnard, laissée au repos à Toulouse, et de son ailier fidjien Saimuni Vaka (doigt fracturé). Dans le camp isérois, Blair Stewart, absent samedi dernier à Lesdiguières lors de la victoire grenobloise contre Mont-de-Marsan (52-7), réintègre le groupe. En revanche, Lucas Dupont, qui a été titulaire à une aile de l'attaque lors des 4 premières journées, soufflera un peu ce week-end. Le talonneur Vincent Campo, toujours en délicatesse avec une cheville, est encore absent et c'est toujours le jeune Laurent Bouchet qui officiera à ce poste.

Les Montois sans illusion

Challenge encore plus délicat pour Mont-de-Marsan qui accueille l'ogre clermontois. Le promu, déjà privé de Benat Arrayet (bras), Antoine Vignau-Tuquet et Jean-Marc Mazzonetto (côtes), Seru Rabeni (cuisse), Vassili Bost (genou) et Lodie Britz (K.O. technique contre Toulon), devra se passer de son buteur Thibault Duvallet, victime d'une grosse entorse du genou à Grenoble -le staff médical craignait une blessure aux croisés - qui devrait l'éloigner des terrains environ six semaines. Le capitaine de Clermont, Aurélien Rougerie, touché au sternum lors du match à Montpellier, et l'ouvreur David Skrela, blessé à la cuisse face à Bayonne, réintègrent le groupe jaunard, tout comme le canadien Jamie Cudmore, qui avait été dispensé des deux dernières rencontres à domicile pour pouvoir assister au mariage de son frère au Canada.
Paris sait-il voyager ?

Toujours très friable à l'extérieur, le Stade Français effectue un voyage délicat en Gironde pour défier l'Union Bordeaux-Bègles. Jules Plisson sera titulaire au poste d'ouvreur. Auteur de prestations convaincantes l'an dernier, l'international des moins de 20 ans profite des absences de Felipe Contepomi et Paul Warwick, ménagés pour des petits soucis physiques, et sera associé à Julien Dupuy à la charnière. En première ligne, Aled de Malmanche fera son retour au poste de pilier gauche, associé à Sempéré et Attoub. En l'absence d'Olivier Missoup blessé, la troisième ligne sera composée de LaValla, Parisse et Lyons.

Les locaux déplorent eux l'absence de Andrew Malei. Le centre tongien, qui s'est fracturé la main gauche, sera absent pour la réception du Stade Français. C'est le seul cadre de l'UBB qui manquera. Préservés lors du déplacement à Toulon, Bruce Reihana, Blair Connor, Julien Rey, Heini Adams, Camille Lopez, Matthew Clarkin, Justin Purll et Hikairo Forbes débuteront. Une victoire permettrait aux Bordelais de mieux respirer après un début de championnat compliqué (défaite d'entrée face à Grenoble à domicile, carton encaissé à Mayol). Mais Paris doit rattraper les points perdus contre Castres (20-20). Ca promet !