Paul Bosch (Montpellier) tente de s'infiltrer entre Seremaia Baikenuku et Rémi Tales (Castres)
Paul Bosch (Montpellier) tente de s'infiltrer entre Seremaia Baikenuku et Rémi Tales (Castres) | PASCAL GUYOT / AFP

Castres au rythme de Clermont

Publié le , modifié le

Castres, vainqueur à Montpellier 21-16, rejoint Clermont (victorieux à Perpignan 39-3) en tête du classement avec un bilan de 7 succès en 8 matches. Toulouse, qui a pris le bonus offensif contre Bordeaux (56-6), reste à l'affût. Agen, qui a dominé le Stade Français 37-13, confirme ses bonnes dispositions. Brive se relance face à Bayonne (30-10). Le match de la peur entre Biarritz et Lyon s'est achevé sur un score nul qui n'arrange personne (15-15).

Castres gagne encore sans essai

Pour la quatrième fois consécutive cette saison, le Castres Olympique a remporté un match sans inscrire un seul essai (21-16). La Botte du Sud-Africain Rory Kockott (21 points) a de nouveau fait la différence pour les joueurs du duo Labit-Travers. Montpellier a inscrit le seul essai de la rencontre par le puissant flanker géorgien Mamuka Gorgodze. Au classement, le CO rejoint Clermont en tête tandis que Montpellier ne décolle pas du bas de tableau. Le tandem Béchu-Galthié va devoir cogiter pour relancer le vice-champion de France qui a concédé 15 pénalités lors de cette rencontre !.

Toulouse enlève le derby

Le derby de la Garonne a été plus serré que prévu. Le Stade Toulousain a dû attendre le cœur de la seconde période pour déborder l'Union Bordeaux-Bègles à Ernest-Wallon. Juste avant l'heure de jeu, le capitaine Yannick Nyanga a marqué l'essai qui a fait lâcher les Girondins. Ensuite, ce fût un vrai récital pour les champions de France en titre qui se sont offert le point de bonus offensif assez facilement, la défense adverse ayant complètement sombré en quelques minutes seulement (score final de 56-6 avec notamment un triplé du Fidjien Matanavu). L'apprentissage du haut niveau peut parfois s'avérer impitoyable…

Brive aime les Basques

Après le Biarritz Olympique la semaine passée, c'est l'Aviron Bayonnais qui s'est incliné à Amédée-Domenech ce samedi (30-10). Les Corréziens ont dû attendre la toute fin de la première période pour creuser débloquer cette rencontre longtemps cadenassée (0-0 jusqu'à la 38e). L'essai inscrit par Arnaud Mela a soulevé l'enthousiasme des supporters brivistes et notamment ceux de la nouvelle tribune de 896 places assises construite derrière l'en-but, du côté de l'espace Derichebourg. Ce succès permet au CAB de respirer un peu mieux tandis que Bayonne coule doucement mais sûrement.

Les étrangers d'Agen toujours au top

La légion étrangère du SU Agenais a encore fait la différence. Dans un XV lot-et-garonnais ne comptant qu'une minorité de Français (cinq ou six maximum sur quinze en règle générale depuis la saison dernière), les tauliers que sont le Sud-Africain Adri Badenhorst (auteur d'une nouvelle prestation solide avec notamment un essai), l'Argentin Miguel Avramovic (régulateur précieux des lignes arrières), le Fidjien Saïmoni Vaka –ailier rapide auteur d'un nouvel essai ce samedi- ou le Tonguien Ueleni Fono, costaud et efficace, font parler l'expérience et le goût de l'effort et du jeu de passes. Ce n'est pas un hasard si l'octuple champion de France s'est maintenu l'an dernier et s'il progresse encore cette saison en offrant un rugby spectaculaire et complet. Le Stade Français, battu à Armandie (37-13), peut en témoigner.

Lagisquet: "C'est un peu pénible"

Alors que le Biarritz Olympique a fait match nul (15-15) lors de la réception du promu lyonnais, Patrice Lagisquet, n'a pu cacher sa déception. "Le nombre de perte de balles que l'on a encore est incalculable, a-t-il regretté. Quand on voit le nombre de fois ou on avance, on franchit et qu'à la sortie on perd les  ballons, on tente des passes alors qu'il n'y a même pas de soutien. C'est un peu pénible, mais c'est comme ça. On marque quand même un bel essai en première mi-temps. C'est le même scénario qui se répète, des en-avants, des pertes de balles ? On ne sait pas conclure les situations favorables alors que l'on s'en créé plus que l'adversaire. A la fin on rate aussi de deux pénalités, on ne se met pas en position de drop quand il le faut. C'est une équipe qui a du mal à  trouver un fil conducteur. Par contre si on avait été complètement absent dans  le combat à Brive, là au moins on a répondu présent."

Le Racing-Métro en rade

Et de trois ! Après leur revers à Bayonne et Bordeaux, les Racingmen ont poursuivi leur mauvaise série en s'inclinant à domicile face à Toulon. Si ce sont eux qui ont ouvert la marque grâce à deux pénalités de Wisniewski (6-0 à la 14e) et si, en seconde mi-temps, ils ont dominé leurs adversaires, les Bleu et Blanc n'ont jamais réussi à trouver la faille de la défense toulonnaise. En face, un essai de Rooney (40e), une transformation et trois pénalités de Wilkinson ont permis aux troupes de Mourad Boudjellal de s'offrir une victoire de choix. Fort de ce second succès de rang, le RCT reste au pied du podium, à  six points du duo de tête, tandis que les hommes de Pierre Berbizier rétrogradent au 7e rang.