Le Briviste Cooke face au Montpellierain Thomas
Le Sud-Africain Ronald Cooke et les Brivistes vainqueurs à Montpellier | AFP - Pascal Guyot

Carton du Racing, réveil de Brive et Castres, Toulon en rade

Publié le , modifié le

Lors de la 2e journée du Top14, le Racing-Métro a mis fin à sa série noire contre Perpignan en s'imposant pour la première fois depuis sa remontée (47-23). Dans le match au sommet, Clermont est allé l'emporter à Toulon (17-0). Castres a bien réagi en dominant le Stade Français (35-10), comme Brive qui a infligé un 2e revers à Montpellier (28-12). Match nul de Biarritz contre Agen (9-9). Bordeaux l'emporte devant Bayonne (18-6).

Le fait marquant: le Racing renverse enfin l'USAP

Jamais le Racing-Métro n'avait battu Perpignan en match officiel depuis son retour en Top 14. Tout semblait pourtant bien parti pour perpétuer ces défaites en début de match, les Parisiens commettant des fautes sanctionnées au score par un Jérôme Porical toujours aussi précis (7/8 lors du 1er match, 3/3 à la pause). Mais le réveil intervenait à la demi-heure de jeu, avec une charge des 130kg de Qovu qui envoyait Chavancy à l'essai (33e), lequel doublait la mise avant la mi-temps (40e), ce que faisait fructifier son ouvreur Wizniewski après la pause avec un nouvel essai (44e), suivi de près par Vatakawa (48e) pour atteindre un score de de (37-9) à la 56e minute. Un essai de Coetze (57e) transformé par Porical redonnait un peu d'allant aux Catalans (37-16), qui doublaient la mise par Hume (72e) avant qu'un cinquième essai soit accordé après visionnage des ralentis à Bianchin (76e). En s'imposant (47-23), les joueurs de Pierre Berbizier marquent les esprits et de gros points après avoir déjà marqué 30 points contre Montpellier la semaine dernière. Et la série noire est désormais terminée contre l'USAP, avec le bonus offensif à la clé.

Le match du jour: Clermont fait déchanter Mayol

Auteur d'un match parfaitement maîtrisé, Clermont, avec une équipe très rajeunie, a créé la sensation en s'imposant 17-0 face à Toulon, l'un des candidats à la course au titre. Dominateurs quasiment de bout en bout, les Clermontois ont méthodiquement construit leur succès en mettant d'abord la main sur le ballon, en marquant un essai juste avant la pause, puis en gérant tranquillement leur avantage. En face, les Toulonnais ont été transparents aussi bien dans le jeu, les intentions que la réussite (15 points manqués). Particulièrement  contractés, les hommes de Philippe Saint-André ont multiplié les fautes de main et de transmission de balle, ont également beaucoup de fautes techniques sans convertir leurs intentions en véritable actions dangereuses, et sans jamais parvenir à sortir la tête du seau. En face, bien regroupés, solides en défense, les Clermontois ont procédé par contres et se sont appuyés sur la botte de James pour écrire un scénario que les Toulonnais n'avaient sans doute pas imaginé.      

La réaction: Castres et Brive

Giflés à Perpignan la semaine dernière en ouverture du championnat (25-6), les Castrais ont eu une belle réaction lors de leur premier match à domicile. La venue du leader parisien était l'occasion idéale pour lancer la saison, et les joueurs des Laurent (Travers et Labit) n'ont pas raté leur match, avec un premier essai inscrit par Nicolas (18e) et le deuxième par le petit ailier Andreu (23e), sans oublier le troisième et dernier de Masoe (74e) qui répondait au premier des joueurs de Mickael Cheika, oeuvre de Rokobaro (70e). Beaucoup plus percutant que le Stade Français, pas vraiment à son aise, Castres hérite d'une victoire probante à Pierre-Antoine (35-10), qui a dû redonner le moral au duo d'entraîneur, bien décidé à placer leur formation parmi les récurrents trouble-fêtes des prétendus ténors du Top 14. Et le bonus offensif gagné ce jour ne fait qu'ajouter au retour des Castrais.
A Montpellier, qui cherchait à glaner une victoire après son revers au Racing-Métro, c'est la soupe à la grimace. Sans leurs internationaux, les Héraultais ont subi eux-aussi la réaction des Brivistes, battus à domicile le week-end précédent par Agen. Avec un jeu au pied déficient et surtout une indiscipline excessive et très pénalisante, les joueurs de Fabien Galthié et Eric Béchu ont été punis par des Corréziens courageux et bien décidés à effacer le faux-pas initial à domicile. Le pied de Caminati (six pénalités) et deux essais, de Marienval (63e) et de Boussuges (66e), ont offert aux joueurs d'Ugo Mola une victoire plus large et surtout revigorante pour le moral comme pour le classement. Le vice-champion de France débute bien mal la saison, certainement perturbé par les absences de ses internationaux pour la Coupe du monde.

L'inquiétude: Biarritz

Après avoir subi une déroute à Mayol contre Toulon (30-5) en ouverture, le Biarritz Olympique n'a pas connu un grand rayonnement lors de la réception d'Agen. Attendu plutôt dans la lutte pour éviter la relégation, le SUA, vainqueur à Brive la semaine dernière, est venu arracher le match nul (9-9) à Aguilera, sur un terrain gorgé d'eau. Et en fin de match, les Biarrots auraient bien pu s'incliner, les avants agenais permettant de bénéficier de deux pénalités aux 50m, dont la dernière dans les arrêts de jeu, qui était trop courte pour l'ancien Biarrot Courent. Vainqueur d'un point à Brive, Agen a bien failli s'imposer de trois à Biarritz, ce qui aurait couronné une entame idéale.

Le joueur: Chavancy

Pour la première fois de la saison, un joueur a inscrit un doublé. Après avoir déjà été marqueur la semaine dernière, Henry Chavancy en a inscrit deux, coup sur coup, à Colombes. C'est d'abord sur une percée de Qovu que le centre du Racing héritait du ballon en position d'ailier pour placer sa pointe de vitesse et aller pour la première fois derrière la ligne d'en-but dans ce match (33e). Une première réalisation qui remettait son équipe sur pied, et qui en appelait un deuxième, sur une mauvaise redistribution défensive de l'USAP dont il profitait pour percer (40e). Avec trois essais inscrits en deux matches, Henry Chavancy est l'actuel meilleur marqueur du Top 14.

La "première": Bordeaux-Bègles

Le promu bordelais a signé dès cette deuxième journée son premier succès saluant sur sa pelouse son retour dans l'élite (18-6). Face à Bayonne, les Girondins ont bataillé ferme pour prendre leurs premiers points dans une rencontre qui s'est résumé à un duel de buteurs. A ce jeu là, le Bordelais Fraser, auteur de six pénalités, a permis la victoire de son équipe.