Caméra TV, rugby
Une caméra TV dans un stade de rugby | FRANCK FIFE / AFP

Canal + s'offre le Top 14 pour 5 saisons

Publié le , modifié le

Canal+ a obtenu les droits de diffusion du Top 14 pour les cinq prochaines saisons (jusqu'en 2019) contre un montant global de 355 millions d'euros, a annoncé mardi la Ligue nationale de rugby (LNR). La fin de plusieurs semaines de bras de fer entre la chaîne télévisée et l'organe de gestion du rugby professionnel français.

L'accord était vital pour les deux parties. La LNR souhaitait voir revalorisés ses droits TV, qui s'élevaient depuis la  saison 2011-12 à 31,7 millions d'euros annuels (dont 4,5 millions de part  variable). Canal Plus voulait, elle, conserver l'exclusivité de ce sport qu'elle  diffuse depuis le milieu des années 1990 et qui est aujourd'hui sa source  majeure d'abonnements, après avoir perdu une grande partie des droits de la  Ligue 1 et de la Ligue des champions de football au profit de BeinSports. Avec une augmentation substantielle à 71 millions d'euros en moyenne par  saison (70 M EUR les deux premières saisons, 71 M EUR en 2016-17, puis 72 M EUR  les deux dernières saisons), les deux parties ont finalement obtenu  satisfaction. "Ce nouveau partenariat, qui constitue l'accord le plus important conclu  pour une compétition de clubs dans l'univers du rugby mondial, permettra à la  LNR et au Top 14 de poursuivre le développement de leur exposition et de  conforter le statut du Top 14 de championnat le plus attractif au monde", a  expliqué la LNR dans un communiqué.  

LNR et Canal + associés depuis 1995

"C'est évidemment une très grande satisfaction de poursuivre ce  partenariat", s'est félicité le directeur de la rédaction rugby de Canal Plus,  Eric Bayle, contacté par l'AFP. "Ca fait 20 ans que Canal Plus et la Ligue développent ensemble le  Championnat de France en lui donnant une exposition inégalée, y compris jusqu'à  des cases comme le prime time. On est arrivé à développer une compétition haut  de gamme", a-t-il souligné. Leur association, dont les origines remontent à 1995, a pourtant bien  failli se terminer en bataille rangée. La LNR avait dénoncé début décembre son contrat courant avec Canal+ jusqu'à  la fin de la saison 2015-2016, comme lui permettait une clause expirant au 31  décembre 2013, et avait enclenché une procédure d'appel d'offres en espérant  voir revalorisés ses droits TV grâce à la concurrence de la chaîne qatarie BeIn  Sports.

Le contrat existant depuis la saison 2011-2012 était d'un montant de 31,7  millions d'euros annuels, dont 4,5 millions de part variable. Mais cette procédure avait été interrompue par la LNR vendredi soir en  raison d'une action en justice menée par Canal+ qui contestait la façon dont la  Ligue avait activé sa clause de résiliation. De sources concordantes, la LNR avait d'abord tenté de négocier de gré à  gré avec la chaîne cryptée, qui a abattu ses cartes en proposant un montant de  66 millions d'euros par saison pour la compétition. Mais la LNR a annoncé la résiliation du contrat quelques jours plus tard et  fixé un prix de réserve à 66 millions d'euros, l'exclusivité se négociant à 73  millions d'euros, selon l'appel d'offres dont l'AFP a pu se procurer une copie.

La LNR a pris peur

De sources proches du dossier, la LNR craignait que Canal Plus décide de ne  pas prendre part à l'appel d'offres et de se retrouver avec une seule offre (de  BeInSports) inférieure à ses espérances. Le comité directeur de la LNR, réuni à Paris mardi et mercredi, a donc  finalement fait le choix de la sécurité et accepté l'offre présentée mardi par  Canal Plus, qui lui ouvre de nouveaux horizons financiers. Côté Canal, on assure ne pas nourrir de rancoeur. Eric Bayle préfère  sourire de ce feuilleton au dénouement heureux: "on essaye de travailler depuis  des années dans l'esprit rugby. Là, il y a eu une mêlée relevée et, comme le  veut la tradition, à la fin on ira boire des bières".

Voir le tweet de la LNR

AFP