Poutasi Luafutu
La charge de Poutasi Luafutu | AFP - DIARMID COURREGES

Brive, une aubaine à Bordeaux ?

Publié le , modifié le

En match d'ouverture de la 12e journée du Top 14, les Brivistes, auteurs d'un nul (9-9) contre Toulouse la semaine dernière, se rendent à Bordeaux pour défier une formation battue lors de ses trois derniers matches (toutes compétitions confondues). Mais l'équipe girondine n'est pas à prendre à la légère, comme ont pu s'en rendre compte Castrais, Racingmen ou Bayonnais, tous battus ici. Une défaite de Brive renverrait l'équipe du ventre mou vers la zone rouge.

Une victoire sur Sale et une autre à Agen en Challenge européen, un match nul à domicile contre le Stade Toulousain au prix d'un coup de pied dans les dernières minutes, Brive a montré ses progrès et son abnégation. Des qualités et surtout des résultats qui ont en partie permis de gommer un début de saison catastrophique. Après la 6e journée, l'équipe d'Ugo Mola n'avait remporté qu'un seul match (à Montpellier), perdant ses deux seuls matches joués à domicile. Le retour progressif des internationaux, et une prise de conscience d'un collectif bien décidé à ne pas revivre une saison aux abord de la zone de relégation, ont remis le bateau dans le bon sens. Un pack retrouvé, des lignes arrières qui commencent à se trouver à l'image de la charnière Bélie-Swanepoel, voilà les Corréziens revenus dans le ventre mou du classement du Top 14. Mais ils savent que cette situation est précaire. Encore à bonne distance des sept meilleures équipes, ils demeurent sous la menace des mal-classés.

Un match de moins pour Brive

Et c'est chez l'un d'eux qu'ils se rendent en ce vendredi soir. Bordeaux-Bègles pourrait s'apparenter au portrait idéal de la victime promise. Promu, vaincu lors de ses trois dernières sorties (2 en Challenge européen, 1 en Top 14), le club girondin ne possède que quatre points d'avance sur la lanterne rouge, l'autre promu lyonnais. Oui mais voilà, l'équipe de Vincent Etcheto n'a que quatre points de retard sur Brive, avec un match à jouer en plus, et son territoire reste difficile à prendre. Depuis le début de la saison, Bayonne, le Racing-Métro et Castres sont venus se casser les dents sur les bords de la Garonne. Et avec quatre victoires au compteur, les Bordelais en ont une de plus que les Brivistes, et une défaite de moins. 

Il ne faut donc pas se fier aux apparences: ce match promet d'être indécis. Cela devrait être à l'image de ce week-end charnière pour de nombreuses équipes, dont quatre d'entre elles (Biarritz, Bayonne, Lyon, Montpellier) doivent enchaîner un match tous les quatre jours. Du coup, cette 12e journée s'étale sur trois jours.