Brive-Toulon: Le RCT mise sur Giteau

Brive-Toulon: Le RCT mise sur Giteau

Publié le , modifié le

Une défaite à domicile face au Stade Français la semaine dernière, des absents à la pelle, un souci d’efficacité face aux perches, Toulon est à l’envers à l’heure de se présenter à Brive en ouverture de la 6e journée de Top 14. Le RCT voit donc d’un bon œil le retour de son métronome Matt Giteau.

Ces dernières saisons, Toulon s’accrochait à la bouée Wilkinson lorsqu’il naviguait à vue. Le Britannique retiré des terrains, Matt Giteau a endossé une partie du rôle. A 31 ans, l’homme aux 92 sélections avec l’Australie a pris de l’épaisseur sur les bords de la Rade. S’il partage le poste d’ouvreur avec Michalak, le polyvalent Wallaby est le métronome du RCT. Avec lui, les champions de France ont vaincu Bayonne à Jean Dauger (15-29) et humilié La Rochelle à Mayol (60-19). Un match au cours duquel Giteau s’est blessé. Hasard ou non, depuis, les vainqueurs des deux dernières Coupes d’Europe balbutient leur rugby. Avec en paroxysme, la défaite à domicile devant le Stade Français le week-end dernier (24-28). 'Il est la raison qui fait qu’un joueur comme moi se rend compte que son heure est venue d’arrêter, quand on le regarde jouer on se dit 'c’est ça le futur de cette équipe'", admettait Sir Wilkinson en personne à propos de son coéquipier la saison dernière.

Face aux Parisiens, Toulon a manqué de liant dans son jeu et surtout laissé filer vingt points au pied après la blessure d’un Michalak au niveau jusque-là (4/5 face aux perches). Dans cet exercice, l’Aussie avait enfilé 31 points lors de ses deux seules rencontres de Championnat. En son absence, O’Connor, Escande et Armitage ont tenté leur chance, sans réussite. "Notre seul buteur se blesse. Les autres ne sont pas des buteurs, on l'a  bien vu. Il faut s'entrainer plus. A 40 mètres, ça doit rentrer. On ne peut pas  en manquer autant. Avec seulement deux pénalités de plus, on gagnait ce match",  regrettait Bernard Laporte à l’issue de la rencontre. A Brive, un tel déchet ne pardonnera pas. L’année passée, le RCT y avait pris la foudre (23-10). Se présenter avec un buteur fiable est donc une nécessité pour les Varois. D’autant que les problèmes s’accumulent sur la rade.

Boudjellal tacle ses internationaux

A mesure que la liste des blessés s’allonge (Vosloo, Michalak, Halfpenny, Suta, Williams, Burden, Chilachava, Smith), les mobilisations de l’Argentin Fernandez-Lobbe et des Sud-Africains Botha et Habana pour le Four Nations font débat. Le président Mourad Boudjellal est sorti de sa réserve cette semaine pour les dénoncer dans La Provence : "S'ils ne rentrent pas, alors que nous avons besoin d'eux et que nous ne recevons aucun défraiement, ils ne seront pas payés (par le RCT), car ils ne seront pas présents à Toulon. C'est normal". En retrait des médias suite à ses accrochages avec Lorenzetti lors du dernier Racing-Metro-Toulon, le boss toulonnais a profité des micros tendus pour régler ses comptes avec un autre de ses internationaux. Le Gallois Leigh Halfpenny, buteur de niveau international sensé remplacer Wilkinson dans le domaine a pris des coups. "On a l’impression qu’il était blessé quand il a signé à Toulon (il n'a pas encore joué avec le RCT, ndlr). Si c'est le cas, il n'est pas exclu que l'on dénonce le contrat. Je paye assez de joueurs pour leurs sélections. Je n'ai pas envie de préparer Halfpenny pour sa coupe du Monde avec le Pays de Galles". 

A l’heure de se rentre en Corrèze, les Provençaux affichent une mauvaise mine. Dans ce marasme, qu’il faut relativiser au vue du classement du RCT (3e avec ), Mourad Boudjellal a pensé rappeler Jonny Wilkinson. Il devra se contenter de Matt Giteau. "Désormais, et à partir du moment où il joue en '10', c'est Matt, le patron", tranchait Bernard Laporte avant le début de saison. A lui de le prouver.

Jerome Carrere