Clermont - Brive
Aurélien Rougerie, le capitaine clermontois, à l'assaut de la défense briviste | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Brive-Clermont, sommet du Massif Central

Publié le , modifié le

La 23e journée du Top 14 s'ouvre avec le derby du Massif Central entre des Brivistes quasiment assurés de leur maintien et des Clermontois leaders du championnat. Lors du match aller à Marcel-Michelin, les Corréziens avaient fait vaciller les Jaunards, pour arracher finalement le bonus défensif au terme d'un match d'une énorme intensité (36-29). Au stade Amadée-Domenech, la meilleure attaque de France va affronter la meilleure défense à domicile.

Avec 581 points et 47 essais inscrits, Clermont est la plus grosse machine du championnat. Sa place de leader en atteste. Mais ce rutilant collectif se rend à Brive, qui n'a encaissé que neuf points de moyenne par match à domicile. Ce derby du Massif Central pourrait ressembler au phénomène de la tectonique des plaques. Mais qui passera au-dessus de l'autre ? En octobre dernier, à Marcel-Michelin, les Clermontois avaient fini par l'emporter au terme d'un match âpre et plein d'enthousiasme (36-29), les Brivistes repartant avec le bonus défensif. Ce nouvel affrontement aboutira-t-il à un nouveau sommet ? 

Thomas Domingo aimerait bien. En tout cas, il ne voudrait pas finir chaque mêlée avec la tête dans le gazon. Souvent pénalisé lors du dernier match du Tournoi des 6 Nations face à l'Irlande, le pilier international avait dû céder sa place à la mi-temps, pour éviter le carton jaune. Coupable de faire écrouler sa mêlée, il a beaucoup réfléchi depuis: "Je vais devoir faire évoluer mon attitude, mon positionnement en mêlée qui  apparemment ne convient plus à tout le monde", explique-t-il. "Je crois que le problème, c'est ma taille (1,73 m) tout simplement, mais  je ne sais pas comment trouver 10 centimètres de plus", sourit-il.

Domingo emmêlé

"Plus  sérieusement, ce qui m'a été reproché c'est d'être bas à l'impact et d'être  responsable des mêlées qui s'écroulent car j'ai souvent en face de moi des  vis-à-vis qui sont plus grands que moi. J'essaye de faire la part des choses et de ne pas bloquer là dessus. C'est compliqué de changer mes appuis, mais depuis maintenant plus d'un an ce secteur est en perpétuelle évolution." Né à Tulle, ce Corrézien de naissance sera sur le terrain, motivé comme jamais, selon son entraîneur Vern Cotter: "Il a envie de montrer autre chose que ces  dernières semaines, c'est un compétiteur". Pour cela, il retrouvera son habituel talonneur, Benjamin Kayser, touché au genou à Grenoble à la mi-février et qui sera dans le groupe.

Pénalisés à 20 reprises la semaine dernière à Castres pour une large défaite (38-6), les Brivistes ont également une revanche à prendre. Sans le demi de mêlée Neveu ni le 3e ligne Waganiburotu, tous deux exclus lors de ce match-calvaire. "Si nous laissons prendre confiance aux joueurs clermontois, nous risquons d'assister à un scénario similaire", prévient Jean-Baptiste Pejoine, sur le site internet de l'ASM. Avec 51 points, une 9e place au classement et 12 points d'avance sur le premier relégable, Brive a pratiquement assuré son maintien. "On estime que le maintien se jouera autour de 55 points. J'espère que vendredi soir, nous les aurons atteints." Pour y parvenir, le demi de mêlée compte sur le soutien d'Amédée-Domenech et sur la solidité défensive de son équipe, qui n'a encaissé en moyenne que 9 points par match sur son terrain depuis le début de la saison.

La défense, l'arme fatale à Brive

Paradoxalement, les grosses cylindrées n'ont donné le plus de mal (au score) aux hommes de Didier Casadeï: Castres est reparti fanny (34-0), Toulouse était loin du compte (25-13) comme Toulon (23-10) ou le Stade Français (28-12). Seul Biarritz est parvenu à s'imposer sur les terres corréziennes (14-9). Et seul le Racing-Métro a décroché un nul (9-9). Mais Pejoine sait que la marée jaune, renforcée par le retour de blessure de Wesley Fofana, peut être fatale: "Nous savons que nous allons recevoir une équipe exceptionnelle, probablement la plus dangereuse d’Europe et moins nous défendrons moins nous serons exposés."

Le vainqueur de ce derby fera incontestablement une très bonne opération. Les Brivistes pourraient assurer définitivement leur maintien, et même rêver de mieux. Ils ne comptent que six points de retard sur Toulouse, dernier qualifié pour les phases finales à l'heure actuelle. Les Clermontois pourraient conforter leur place de leader et mettre une intense pression au RCT, qui reçoit samedi Toulouse dans un choc à très gros enjeu. En revanche, une défaite des Jaunards pourrait les faire reculer de quatre places à l'issue du week-end.

Classement du Top 14