Vanikolo (Oyonnax)
Vainikolo et les joueurs d'Oyonnax se sont offerts une belle victoire | JEFF PACHOUD / AFP

Boxing Day: Oyonnax domine le Stade Français et se relance dans la course au maintien

Publié le , modifié le

Dans un match de bas de tableau qui marquait le début du "Boxing Day", Oyonnax l'a emporté sur sa pelouse synthétique devant le Stade Français (25-12) lors de la 11e journée du Top 14. Les joueurs de Johann Authier et de Stéphane Glas, lanterne rouge au classement, s'offrent une victoire très importante dans l'optique de la course au maintien. Une lutte de laquelle le Stade Français n'est pas parvenu à s'extiper.

Quand le dernier reçoit le 11e du Top 14, on se doute que le match va être rude. Quand il concerne le champion en titre, il attire les regards. Et quand la lanterne rouge parvient à dominer le champion de France en titre, c'est forcément un événement. Voilà ce qu'il s'est passé cet après-midi sur la pelouse de Charles-Mathon. Grâce à un esprit revanchard et un buteur adroit (Lespinas, auteur de 17 points), Oyonnax se relance dans la course au maintien et n'est plus qu'à quatre points de son adversaire du jour, qui non content d'avoir perdu n'a même pas réussi à glaner un bonus défensif.

Lespinas adroit, Yobo opportuniste

La première période entre les deux équipes est très équilibrée. Malgré une belle domination, la mêlée d'Oyonnax est souvent sanctionnée et permet à Morné Steyn de systématiquement recoller au score après les pénalités de Régis Lespinas, le buteur adverse. A la pause, le score est de 9-9 et deux blessés partout, la pelouse synthétique du stade Charles-Mathon ne faisant pas, semble-t-il, le bonheur des rugbymen du Top 14.

Il faut attendre la 45e minute pour que le match bascule... sur un coup du sort. Jimmy Yobo, le centre local, suit parfaitement la pénalité de Lespinas renvoyée par le poteau. Contrairement à ce que l'on pense sur les images, il n'est pas parti avant le coup de pied et l'essai est donc validé. Le coup est rude pour les Parisiens qui perdent en plus Djibril Camara pour dix minutes sur carton jaune à l'heure de jeu. Deux nouvelles pénalités de Lespinas et Etienne donnent une ampleur plus importante au score. Après onze journées, le champion en titre ne compte que 18 points et quatre unités d'avance sur la zone rouge.