Mourad Boudjellal RC Toulon portrait 2010
Mourad Boudjellal, le président du Rugby Club Toulonnais | AFP - Patrick Valasseris

Boudjellal s'active pour renforcer Toulon

Publié le , modifié le

Mourad Boudjellal ne reste pas inactif en cette intersaison cruciale pour son club. Après une année 2010 brillante (demi-finale du Top 14 et finale du Challenge européen), les Rouge et Noir ont vécu un coup d'arrêt ce printemps avec une non qualification pour les play-offs malgré un quart de finale en H Cup. Dans le collimateur du président du RCT, le Springbok Bryan Habana et Mathieu Bastareaud que le Stade Français refuse de lâcher.

Selon le quotidien La Provence, il y a deux ans, le président du RCT avait été tout près de s'attacher les services du champion du monde 2007, Bryan Habana. Si le transfert ne s'était pas réalisé à l'époque, le dirigeant toulonnais n'avait visiblement pas renoncé à engager l'ailier sud-africain (65 sélections). Il a ainsi relancé le dossier dernièrement. Et cette fois, l'homme fort du RCT n'entend pas lâcher l'affaire. Cette semaine, l'intérêt de Boudjellal pour l'actuel joueur des Stormers (28 ans le 12 juin) est même monté d'un cran encore. Le club varois est pourtant pourvu dans cette zone de jeu avec l'arrivée de David Smith (ex-Western Force), les polyvalents Palisson (ex-Brive) et Lapeyre - qui peuvent également évoluer à l'arrière - ou encore Loamanu. Mais il faut croire que l'équipe dirigeante du RCT aspire à renforcer sensiblement ce secteur. Et l'éventuelle venue d'Habana, authentique référence mondiale à son poste, pourrait garantir une réelle plus-value. Ce raisonnement prévaut aussi pour Mathieu Bastareaud qui pourrait apporter ses qualités de perforateur hors-pair au milieu de terrain.

Le trois-quarts centre du Stade Français affirme d'ailleurs sa volonté de rejoindre le Ercété, en dépit des deux ans de contrat qui lui restent avec le club parisien. "C'est tout réfléchi. J'y pense depuis janvier-février. Je veux aller à Toulon", déclare le joueur de 22 ans. "Je suis tout simplement arrivé en fin de cycle au Stade Français. J'aspire à voir et à connaître autre chose. Je suis un jeune joueur et j'ai envie de continuer à apprendre. Je suis persuadé que je pourrai m'y employer sous la direction de Philippe Saint-André", le président délégué au secteur sportif du RCT, ajoute-t-il. Bastareaud espère éviter "un clash" avec les dirigeants parisiens, qui selon lui refusent de voir le RCT payer des indemnités de rupture de contrat, ce qui "bloque" la situation à ses yeux.

"Garder un joueur contre sa volonté, ce n'est jamais bien pour le joueur et pour le groupe", dit-il, confiant ne plus s'entendre avec le coach parisien, Michael Cheika: "Je ressens qu'il ne veut pas de moi. S'il comptait vraiment sur moi la saison prochaine, il me l'aurait dit, non ?". Pour l'heure, le dossier donne l'air de ne pas avancer. Et pour cause: Bernard Laporte, revenu au Stade Français, milite pour conserver le trois-quarts centre international (sous contrat jusqu'en 2013). L'amélioration de la situation financière du club parisien est un argument qui pourrait l'aider dans ce sens, revalorisation salariale à la clé.

Alors, "Basta" au RCT ou pas ? Une certitude, en revanche : comme révélé par Laprovence.com hier matin, Marc DalMaso ne viendra pas remplacer Aubin Hueber au poste d'entraîneur adjoint en charge des avants. "J'étais en fin de contrat à Mont-de-Marsan, mais voici quelques mois, j'avais dit aux dirigeants montois que je resignerai à l'intersaison, explique l'ancien talonneur du XV de France.

Entretemps, le RCT m'a contacté. Je suis allé rencontrer les dirigeants et l'approche a été très bonne. Or, je m'étais déjà engagé sur la parole avec le Stade Montois. Le challenge sportif était énorme à Toulon, mais une parole est plus forte qu'un challenge." De son côté, le RCT reste actif. Il pisterait toujours Marc Raynaud (Montauban) en vue d'épauler Philippe Saint-André.