Mourad Boudjellal
Mourad Boudjellal, président du RC Toulon | GERARD JULIEN / AFP

Boudjellal : "Nous ne galvaudons rien"

Publié le , modifié le

Le président de Toulon, Mourad Boudjellal, a affirmé mardi dans un entretien à l'AFP que son club, leader du Top 14, ne galvaudait pas le match de la 7e journée à Toulouse samedi au Stadium, même si de nombreux joueurs cadres devraient être laissés au repos.

Estimez-vous que le déplacement à Toulouse de samedi prochain constitue une revanche de la dernière finale du Top 14 perdue par Toulon au Stade de France (18-12) ?Mourad Boudjellal: Non, parce que les enjeux ne sont pas les mêmes. C'est simplement le match de la septième journée de Top 14 qui arrive juste après le match de la sixième journée et juste avant celui de la huitième.

Galvaudez-vous cette rencontre comme pourraient le laisser croire les nombreux changements prévus dans l'effectif toulonnais ?MB: Ceux qui pensent cela pourraient être surpris. Nous ne galvaudons rien. Nous gérons un effectif pour la saison. Bernard en avait parlé depuis un moment et nous étions d'accord là-dessus. La saison est longue, la Coupe d'Europe arrive et ce match n'est pas une finale donc il n'y a aucune raison de ne pas donner du temps de jeu à des joueurs qui en ont moins eu. Cela va nous permettre d'ailleurs de faire un état exact de nos forces. Vous savez, cela ne sert à rien d'être en tête du Championnat durant 26 journées pour perdre ensuite en demi-finale. Après, j'ai vu ce que Canal+ a déclaré (la chaîne, qui a programmé la rencontre à 20H45, a affirmé qu'elle serait déçue si beaucoup de joueurs majeurs n'étaient pas alignés, ndlr). Canal+ a eu ce qu'on appelle un abus de position dominante dans la négociation des droits télé. Ils ne nous ont pas bien traités en profitant d'une situation qui explique quelque part les difficultés de nombreux clubs. Je pense qu'avec le traitement qu'ils nous ont réservé, ils n'ont pas beaucoup de choses à exiger. On leur en donne largement pour leur argent.

Votre homologue toulousain René Bouscatel estime d'ailleurs que des cadres de votre équipe seront là...MB: René Bouscatel a raison. Il y aura des cadres. Il défend sa  billetterie, il est dans son rôle mais en même temps, je ne peux pas lui donner  tort. Je peux même vous faire une révélation: j'attendais que Bernard (Laporte,  le manager de Toulon, ndlr) m'appelle mais il ne l'a pas fait donc je ne  jouerai pas à Toulouse. Je suis un peu déçu (rires).

AFP