Fickou toulouse bordeaux 112014
Fickou sur sa lancée | AFP

Bordeaux cale à domicile, Toulouse enchaîne à l'extérieur

Publié le , modifié le

Invaincu jusqu'ici à domicile, l'Union Bordeaux-Bègles est tombée, en manquant une transformation en fin de match, face au Stade Toulousain qui signe sa seconde victoire consécutive à l'extérieur (21-20), samedi en clôture de la 11e journée de Top 14.

Le Stade Toulousain signe une sixième victoire d'affilée en Top 14 et  Champions Cup, consécutive à cinq revers d'un début de championnat  catastrophique pour le quadruple champion d'Europe. Après le succès bonifié  obtenu à Lyon (41-17), Toulouse décroche ainsi un second succès à l'extérieur  qui aurait pu lui échapper si le demi d'ouverture bordelais Pierre Bernard  n'avait pas manqué la transformation de la gagne. Les hommes de Guy Novès rejoignent pour la première fois le Top 6, à  égalité de points avec leurs adversaires du soir, qui essuient leur second  revers consécutif après la défaite au Stade Français (39-22).

Trois incursions bordelaises dans les 10 premières minutes poussaient  Toulouse à la faute pour offrir à Beauxis trois pénalités faciles (9-0, 11e).  Les Toulousains, privés de trois internationaux français (Dusautoir, Huget,  Maestri) et de deux Sud-africains (Steenkamp et Vermaak), devaient s'en  remettre à un ballon perdu pour rester dans la partie en envoyant Poitrenaud  inscrire en contre et en coin (9-5, 21e). Courbant l'échine en défense, les Toulousains remettaient patiemment la  main sur le ballon, toujours dans l'avancée grâce aux percussions de sa  troisième ligne. Et après une longue phase de jeu intelligemment alternée entre  près et large, Fritz permettait aux siens de logiquement virer en tête à la  pause après la transformation de McAlister (12-9, 36e).

L'UBB qui elle évoluait pour les mêmes raisons de doublon sans ses quatre  joueurs des îles Pacifique, le Fidjien Talebula et les trois Samoans Avei,  Tuifua et Toetu, devait de plus perdre son demi-de-mêlée sud-africain, Heini  Adams, sorti sur blessure (35), et changer complètement de charnière avec  Bernard remplaçant tôt Beauxis à l'ouverture (48). Cela n'empêchait pas l'Union de faire enfin admirer son jeu des lignes  arrières, mais, s'empêtrant face à une défense bien organisée, Bernard optait  pour le drop pour remettre les deux équipes à égalité (15-15, 60e). Une pénalité et un drop de McAlister donnaient aux Toulousains un parfum de  victoire (15-21, 76e). L'Union jouait son va-tout en allant en penaltouche et  marquait par Madaule sur un ballon porté (78), mais Bernard manquait la  pénalité pourtant facile de la victoire.

AFP