Bordeaux-Bègles
Bordeaux-Bègles - Perpignan, 2e journée de Top 14 | NICOLAS TUCAT / AFP

Bordeaux-Bègles lance sa saison

Publié le , modifié le

Bordeaux-Bègles, solidaire et méritant, a rectifié le tir après son faux-pas grenoblois, en remportant sa première victoire de la saison devant Perpignan (26-22), vendredi soir, au stade Chaban-Delmas, en ouverture de la 2e journée de Top 14 de rugby.

Les hommes de Raphaël Ibanez, qui ont récolté trois cartons jaunes - pour trois de ses piliers - ont souffert, mais ils ont trouvé le salut grâce à la botte de Lopez, auteur de 21 points, un éclair de Mailei et une grosse solidarité. Pour son retour en Gironde, le manageur de l'USAP Marc Delpoux ne sera pas passé loin de jouer un mauvais coup à ses anciennes couleurs. Il récolte un point, comme contre Toulon samedi dernier, mais ses troupes auraient pu faire mieux, notamment au retour des citrons avec un peu plus d'inspiration. 

"Il faut tirer un grand mérite à tous les joueurs, souligne Raphaël Ibanez, le manageur bordelais. Ce qui nous a plu, c'est cette générosité contrôlée malgré les situations parfois extrêmement difficiles, comme quand on est à 13 contre 15. Il y a cette forme d'intelligence aussi que l'on demande. On a été capable aussi de maîtriser, de garder notre sang froid malgré les fautes, les approximations (...) Les joueurs ont été admirables de générosité, de courage et de solidarité."

Manque de discipline

Pendant 30 minutes, les deux équipes, plutôt proches dans les intentions, se sont répondu au gré des fautes, nombreuses, ce qui permit aux buteurs Lopez et Hook de meubler le tableau d'affichage (15-9, 32). Une indiscipline qui commença à agacer l'arbitre M. Cardona qui sanctionna par deux cartons jaunes les piliers girondins Forbes (34) et Toetu (40) et permit à Hook de faire recoller l'USAP à la pause (15-15).

Fin de match épique

En double infériorité numérique à la reprise, l'UBB, solidaire et souveraine en touche, a fait front en gérant les temps faibles avec des avants redoublant d'effort. De quoi donner des ailes aux arrières, notamment Mailei qui, la minute suivant le retour à la parité numérique, perçait le rideau catalan pour une course de 40 mètres vers un essai en coin (20-15, 51).
Avec deux pénalités de plus de Lopez (26-15), les Girondins se sont peut-être crus à l'abri. C'était sans compter sur le baroud visiteur qui alla chercher un essai de pénalité à dix minutes du terme. 

La fin de match, épique, vit M. Cardona cartonner de nouveau deux fois -un de chaque côté- et des Bordelais, parfois héroïques résister à la furia désordonnée des coéquipiers de Mas, frustrés à la sirène. "Indiscipline et imprécision, déplore Marc Delpoux, le manageur de Perpignan. Tant qu'on sera imprécis comme on l'a été aujourd'hui, ce sera compliqué de venir chercher des victoires à l'extérieur. C'est surtout ça qui me gêne (...) Il faut vite maintenant prendre des points. Les Bordelais méritent de gagner, bravo à eux, ils ont mis plus d'envie et de générosité, ce qui nous a manqué à nous."

AFP