Top 14 Clermont Vermeulen Bonnaire Pierre Domingo charge 04 2010
La charge des Clermontois, Elvis Vermeulen en tête | AFP - Thierry Zoccolan

Bonnaire veut "regarder devant"

Publié le , modifié le

Déjà oublié la déception de la demi-finale du Challenge européen perdue. Le troisième ligne international de Clermont, Julien Bonnaire , assure, avant le match de Toulouse-Clermont de Top 14, que "le plus important c'est d'être qualifiés", ajoutant: "si on doit jouer un barrage à l'extérieur, peu m'importe où ce sera". Quant à la Coupe du monde, le Clermontois n'y pense pas encore.

Q: Quelle est l'ambiance après l'élimination en Challenge européen ?
R: "On est un peu déçus parce qu'on sait qu'il y avait mieux à faire, mais c'est comme ça, et avec les gros matches qui nous attendent, on n'a pas trop le temps de gamberger. Si on peut, dès ce week-end, ramener un point de Toulouse, ce serait bien. Il faut d'abord faire un bon match, continuer sur ce que l'on produit depuis quelques temps au niveau du jeu, de l'envie et de l'état d'esprit. On n'a rien à perdre. Quand on est tous à 100%, on est capables de battre n'importe quelle équipe. Il faut garder ça en tête, et regarder devant, vers le Stade de France".

Q: C'est un bon test avant les phases finales ?
R: "Oui. Eux sont sûrs d'être qualifiés pour les demi-finales, à nous d'essayer de les faire douter. Ils sortent aussi d'une déception en Coupe d'Europe et c'est toujours intéressant de jouer des équipes comme Toulouse. Tout le groupe est très concentré, il y a une énorme envie de bien faire. Le fait de jouer devant un Stadium plein suffit pour nous motiver. La fin de saison est proche, il nous reste au plus quatre matches à jouer et on a envie de bien finir. On a un groupe de qualité et rien à envier à personne."

Q: A quelle équipe de Toulouse vous attendez-vous ?
R: "Quand Toulouse fait tourner pour mettre Delasau, Caucaunibuca et compagnie à la place des titulaires habituels, ça reste une très belle équipe. Peu importe qui ils alignent, ce sont toujours des joueurs de qualité. On sait en tout cas qu'ils resteront sur leurs valeurs: le jeu et une forte conquête. Mais nous aussi on joue et j'espère que ça fera du beau rugby. On veut continuer de mettre notre jeu en place, essayer d'améliorer ce qui n'a pas été ces dernières semaines et s'il y a la victoire au bout ou un point de pris, ce sera très bien, mais il faut d'abord garder notre état d'esprit et notre philosophie de jeu. On fait de beaux mouvements, on manque un peu de patience et de lucidité quand on arrive près de la ligne, mais ce qui est important c'est que l'on arrive à se créer des occasions. Mais la finition est ce qui prime et il faut qu'on fasse évoluer ça rapidement si on veut passer les matches qui arriveront."

Q: En cas de contre performance, redoutez-vous de jouer votre barrage à l'extérieur ?
R: "Le plus important c'est d'être qualifiés. Si on doit jouer un barrage à l'extérieur, peu m'importe où ce sera. L'essentiel c'est vraiment d'être dans les six, après sur un match, tout est possible, on a vu la saison dernière qu'on était capables de le faire et on a encore les moyens de le faire cette année."

Q: Le fait que de nombreux coéquipiers vous quittent en fin de saison rajoute à l'envie de bien finir ?
R: "C'est sûr. On a vraiment envie de faire une belle fin de saison, ça a été laborieux depuis le début, mais c'est maintenant qu'il faut arriver en forme et prouver que l'on n'a pas été champions pour rien. Ces dernières saisons, on a souvent fini dans les premiers à la fin de la saison régulière et ça n'avait pas forcément porté ses fruits. Il vaut mieux arriver sur la pointe des pieds et finir à fond."

Q: Quatre jours après Toulouse, il y aura l'annonce de la liste pour la Coupe du monde. Vous y pensez ?
R: "Pas vraiment... C'est sûr qu'on a envie de savoir, mais pour le moment, c'est le championnat, la Coupe du monde ce sera après. Il faut d'abord bien finir avec le club. Mais la fin de saison sera compliquée et on a déjà beaucoup à penser à ce niveau-là."

AFP