Romain Teulet pénalité Castres Top 14 08 2010
Romain Teulet (Castres) | AFP - Rémy Gabalda

BO temps pour Castres ?

Publié le , modifié le

Castres le 3e reçoit Biarritz le 5e, vendredi en ouverture de la 25e et avant-dernière journée du Top 14 où le vainqueur devrait assurer sa place parmi les quatre barragistes (3e au 6e), alors que le vaincu peut se retrouver 7e, sur le siège éjectable. Au contraire de son rival basque qui peut encore espérer glaner cinq points à Bourgoin lors de l'ultime journée, le CO doit s'imposer pour ne pas avoir à valider son ticket à Perpignan, de retour en grande forme.

La roche tarpéïenne est proche du Capitole en cette fin de saison où les quatre barragistes (Castres , Clermont, Biarritz et Montpellier) se tiennent en deux points, à bonne distance de Toulouse (1er) mais juste derrière le Racing Métro (2e) et sous la menace de Toulon, Perpignan et Bayonne encore candidats à la qualification pour la phase finale. Castres aura le double avantage de recevoir les Biarrots privés de leurs internationaux Harinordoquy, Marconnet et Traille, blessés, et d'aborder la rencontre avec un point d'avance au classement (68 contre 67). "Nous faisons partie des équipes qui ont encore leur destin en mains, à deux journées de la fin. Mais face à Biarritz, avant de penser à la suite, nous avons un objectif à remplir, un pari à tenir: rester invaincus à la maison", déclare Laurent Labit, entraîneur des trois-quarts castrais. 

Biarritz diminué

"Biarritz, c'est une grosse écurie du Top 14, on est prévenus. On sait bien qu'ils viendront ici pour gagner, qu'ils ont besoin de points. C'est une équipe très dure à contenir quand elle joue en avançant, mais dès qu'elle est bousculée, ce n'est plus du tout la même chose", ajoute-t-il. Steve Malonga, 3e ligne castrais et ancien de Biarritz souligne que "Les Biarrots ne lâchent pas facilement", tandis qu'un autre ancien basque, le centre Romain Cabannes abonde: "Le réalisme et la constance sont leurs forces. Après leur élimination en H Cup (27-20 après prolongation face à Toulouse), ils vont être très durs à battre".

En face, Jack Isaac (co-entraîneur de Biarritz) la joue modeste: "On va essayer d'aller à Castres pour marquer un point. Castres , c'est déjà une équipe difficile à battre, alors en plus chez eux". De part et d'autre on fait mine de ne se soucier que du match à venir. "Franchement je ne sais pas ce qui va se passer dans cette fin de saison. C'est tellement compliqué", lance Jack Isaac en ajoutant: "Les calculs, ça ne sert à rien". Côté tarnais, Malonga explique aussi qu'"on ne veut pas se rajouter de la pression. Une victoire nous rapprocherait de la qualification et on va bien y penser un petit peu", admet pourtant le 3e ligne.