Serge Blanco et Laurent Rodiguez portrait Biarritz 04 2010
Serge Blanco et Laurent Rodiguez (Biarritz) | AFP - Jean-Pierre Muller

Blanco: "On ne redoute aucun match"

Publié le , modifié le

A peine contrarié par la relocalisation du match contre Bayonne à Aguilera dimanche en clôture de la 7e journée du Top 14, le président de Biarritz Serge Blanco se plaît à répéter qu'il "ne redoute aucun match", même si "le derby est une chose bien spécifique et bien spéciale".

Q: Vous avez dû relocaliser le derby basque à Aguilera. Est-ce une mauvaise surprise pour vous ?
R: "Non, en tant que joueur de rugby, il faut savoir s'adapter. Le seul problème, si on peut considérer ça comme un problème, c'est la marge de bénéfice que l'on va faire, c'est tout. Le coût de la location du stade Anoeta ? On est en discussion. A Aguilera, le stade va être plein, c'est dommage pour les gens que l'on va refuser. A Anoeta, on aurait été de toute façon à l'équilibre budgétaire, mais ça ne m'intéressait pas d'atteindre les 18.000 spectateurs et de jouer dans un stade à moitié vide (capacité de 33.000 à Anoeta). Il y avait aussi un souci d'horaire et de jour. Jusqu'à maintenant, Canal+ n'avait jamais fixé ces horaires-là. C'est nouveau. Jouer un dimanche à 17 heures était malvenu. Mais ça ne me traumatise pas plus que ça et plus que ça ne vaut. C'est un match, et on va le jouer chez nous".

Q: Envisagez-vous d'autres délocalisations cette saison ?
R: "Non, je n'avais prévu que celle-là en championnat, et éventuellement un quart de finale de Coupe d'Europe. Mais ça, ce n'est jamais prévu d'avance dans le budget".

Q: Redoutez-vous le derby contre l'Aviron, mal en point, que vous abordez plutôt dans la peau d'un favori ?
R: "Je ne redoute aucun match, je dis bien aucun match ! Après, le derby est une chose bien spécifique et bien spéciale. Ce que je sais, c'est qu'il n'y a pas de favori dans un derby. Si on arrive en se croyant favori, face à une équipe remontée, ça ne marchera pas".

AFP