Bernard Laporte: "la fin d'un cycle" à Toulon

Bernard Laporte: "la fin d'un cycle" à Toulon

Publié le , modifié le

Pour son dernier match à la tête du RC Toulon, Bernard Laporte a connu la défaite en finale du Top 14 contre le Racing 92 (29-21), au Camp Nou de Barcelone. Pour conclure dix-neuf années de coaching, le candidat à la présidence de la Fédération française de rugby caressait l'espoir de finir en beauté. Mais "tombé sur meilleur que" le RCT, le charismatique manager ne décrochera pas de troisième titre de champion de France. C'est "la fin d'un cycle".

Comment expliquez-vous cette défaite ?
Bernard Laporte: "Je crois que l'on est tombé sur meilleur que nous. On a été capables de faire un gros match à Montpellier (en demi-finale le week-end dernier, NDLR), on n'a pas été capables d'enchaîner. On n'a plus eu d'équipe. On a eu une équipe qui se délite. Chacun y va de sa faute, on n'est pas bons dans la stratégie, dans l'orientation du jeu et, surtout, on est indisciplinés. On est en sur-régime à certains postes, c'est une évidence. (...) Il n'y a pas que les jeunes qui sont passés à côté. Matt sur le carton rouge, il se blesse. Mais globalement, on a manqué de maîtrise. On dit de jouer au pied et Jo (Pelissié) ne fait que faire jouer ses avants. Ça a manqué de personnalité à ce poste, ça manque d'un patron. Il doit s'affirmer dans ce genre de match, sinon il regardera les autres jouer.

Qu'est-ce qui a fait la différence ?
B.L.:
Ils ont bien géré, on sait ce que c'est quand tu as un joueur de classe internationale dans ton équipe comme Dan Carter, voire comme (Johan) Goosen... Sincèrement, ils le méritent, même si je crois que le carton rouge nous déstabilise: certains se disent déjà +on a gagné+." Ça ne déstabilise pas tout le monde, mais quelques uns cela peut suffire. Mais la supériorité est tellement réelle de leur part. Il n'y a pas photo, bravo à eux. D'une semaine sur l'autre, on n'a pas reconnu certains de nos joueurs. Certains comme je leur dis, être titulaire dans une équipe qui joue le Top 14 vous ne le serez pas toujours. On était sur la corde raide à certains postes et on le savait. Mais ils nous étaient nettement supérieurs.

Que vous inspire cette défaite ?
B.L.: Il faut tirer les conclusions de ce match individuellement pour progresser. On n'a rien gagné cette année, mais à Toulon, on doit gagner. Je leur dis toujours qu'on doit gagner, à eux de bien rebondir. Mais le Racing nous a été tellement supérieur que je n'ai même pas de déception. C'était une aventure exceptionnelle à Toulon. J'aurais rêver de vivre tout ça quand j'ai signé. C'est la fin d'un cycle. Mais la vie continue.

francetv sport @francetvsport