Pierre Berbizier et François Steyn en conférence de presse
Pierre Berbizier et François Steyn en conférence de presse | FRANCK FIFE / AFP

Berbizier lâché par ses joueurs !

Publié le , modifié le

Le manager du Racing-Métro traverse une mauvaise passe. Après le clash de la semaine dernière avec Sébastien Chabal, Pierre Berbizier se retrouve de nouveau dans la tourmente. Ce matin, la quasi-totalité de l'effectif ciel et blanc a rencontré Jacky Lorenzetti afin de réclamer la tête de l'ancien capitaine de l'équipe de France. Une requête rejetée par le président. Le malaise est grand et la crise n'arrive pas au bon moment pour les Racingmen qui visent la qualif.

Pas moins de 37 joueurs sur 40 auraient demandé au boss francilien l'éviction (ou au moins la mise à l'écart) de Pierre Berbizier. Il faut croire que la "tragédie" Chabal n'était pas un cas isolé mais qu'il révèle clairement le trouble profond existant entre les joueurs parisiens et leur manager. Entre le limogeage de son adjoint Simon Mannix (remplacé par Gonzalo Quesada à l'automne), l'absence de résultats probants depuis quatre mois en Top 14, l'échec cuisant en Coupe d'Europe et l'affaire Chabal, ça fait beaucoup pour le club aux 130 ans d'histoire. 

La position du technicien avait déjà été fragilisée par l'affaire Chabal. En guise de réponse, il avait taclé son ancien joueur en dénonçant son "hypocrisie", et son mettant clairement en doute sa capacité à réaliser des performances dignes de sa rémunération. Sorti vainqueur de ce duel - "C'était lui ou moi", avait déclaré le technicien - , Pierre Berbizier se croyait sauvé. Il n'en est visiblement rien.

Lorenzetti va devoir trancher

Aujourd'hui, Jacky Lorenzetti se trouve confronté à un dilemme qu'il n'avait visiblement pas senti venir. Ou il confirme son choix de garder Berbizier et la fin de saison risque d'être longue pour le Racing (sans compter le nombre important de départs au printemps prochain). Ou le président se déjuge, cède aux revendications des joueurs, et il passera pour un boss sans poigne. Un choix très délicat mais que Jacky Lorenzetti doit faire très vite pour éviter au Racing-Métro de vivre une saison noire.

Joint par téléphone pour réagir aux évènements qui secouent son club, Jacky Lorenzetti s'est refusé à tout commentaire, se contentant d'un simple "No comment", sans pour autant démentir les informations démentir les informations révélées par rugbyrama. Le patron a tout de même confirmé que Pierre Berbizier et son staff au complet (Philippe Berbizier, entraîneur des avants, Gonzalo Quesada, en charge des lignes arrières, Pascal Valentini préparateur physique et Simone Santa Maria, analyse vidéo) seront bien sur le banc ce samedi à Clermont. Par ailleurs, il s'exprimera lundi prochain sur l'avenir de son staff.

Grégory Jouin @GregoryJouin