Bayonne-Toulouse : malheur au vaincu !

Bayonne-Toulouse : malheur au vaincu !

Publié le , modifié le

Le match avancé de la 7e journée met aux prises l’Aviron Bayonnais au Stade Toulousain ce vendredi soir à Jean-Dauger (20h45). Entre des Basques qui ne peuvent pas perdre dans l’optique du maintien, et des Haut-Garonnais qui plongeraient dans la crise en cas de défaite, le duel au soleil s’annonce musclé sur les bords de la Nive.

Deux convalescents en quête de guérison. Voilà à quoi ressemblent Bayonne et Toulouse en ce début d’automne. Respectivement 10e et 9e du classement après 6 journées, Ciel et Blanc comme Rouge et Noir ne comptent qu’un petit point d’avance sur les deux clubs en position de relégable, Lyon et Brive. Les deux clubs n’ont plus le droit à l’erreur s’ils veulent tenir leurs objectifs respectifs, le maintien pour les Basques, la qualification côté toulousain. 

Beaucoup de blessés des deux côtés

L’Aviron, qui s’est déjà incliné à domicile contre Toulon lors de la première journée (29-15), se mettrait en danger en concédant un second revers sur sa pelouse aussi tôt dans la saison. D’autant qu’il éprouve maintes difficultés à glaner des points à l’extérieur (un seul à Paris pour deux échecs à Castres et à Grenoble). Victorieux de deux concurrents directs pour le maintien (38-12 face à Oyonnax et 23-6 devant Brive), les hommes de Patricio Noriega et Nicolas Morlaes travaillent sans filet.

Ils savent que la route sera longue, sans compter les nombreux forfaits enregistrés en ce début de saison. Après le trois-quart Gillen Larrart, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou, c'est le jeune ailier Jon Elissalde qui s'est donné une entorse de la cheville à l'entraînement. Il a rejoint à l'infirmerie Jean-Jo Marmouyet (fracture poignet), Bastien Fuster (hanche) et Pierre Gayraud (rupture des ligaments croisés du  genou). Le trois-quart centre argentin Santiago Fernandez (dos) n'est pas sûr, lui, de pouvoir tenir sa place. L'Aviron pourra toutefois compter sur les  retours des piliers Aretz Iguiniz et Gert Muller, ainsi que des 2e ligne Mark Chisholm et Dewald Senekal.

Noves relativise

Pour le Stade Toulousain, la problématique est identique même si l’objectif est plus élevé. La défaite à Ernest-Wallon face à Clermont (13-9) a confirmé l’insuffisance des hommes de Guy Noves, vainqueurs heureux d’Oyonnax d’entrée (20-19), mais surtout battus à La Rochelle et à Brive. Le Stade Toulousain est "un boxeur qui a souvent gagné ses combats mais à qui on demande de continuer à gagner avec une main attachée dans le dos et une main dans le plâtre", a relativisé son manager qui dit ne pas être inquiet mais qui constate les carences actuelles de sa formation, diminuée par un grand nombre de blessures.

Le deuxième ligne Romain Millo-Chluski (cuisse) est forfait, tout comme Clément Poitrenaud (pied). L'ailier international Yoann Huget sera pour sa part absent en raison de sa participation au stage du XV de France qui débute dimanche tandis que le  troisième ligne international Yannick Nyanga, touché aux adducteurs contre le  Racing, est lui out pour deux semaines. L'ouvreur  ou centre néo-zélandais Luke McAlister (cuisse) et les troisièmes lignes Imanol  Harinordoquy (épaule), Yacouba Camara (cheville) et Gillian Galan (cheville) pourraient en revanche faire leur retour dans le groupe pour ce déplacement à Bayonne qui marquera forcément un tournant dans la saison.

Grégory Jouin @GregoryJouin