Bayonne s'offre un sursaut, Bordeaux et Clermont dos à dos

Bayonne s'offre un sursaut, Bordeaux et Clermont dos à dos

Publié le , modifié le

La lanterne rouge Bayonne, qui restait sur trois revers consécutifs en Top 14, a renoué avec la victoire aux dépens de Brive (33-23), qui réalise une mauvaise affaire au classement, dimanche, à l'occasion de la 17e journée. Bordeaux-Bègles et Clermont se quittés dos à dos (23-23) au terme d'une rencontre durant laquelle chaque équipe aura eu sa mi-temps, dimanche au Matmut Atlantique en clôture de la 17e journée de Top 14.

Avec 20 points, les Basques, qui ont un match en retard à disputer au Racing, comptent toujours trois longueurs de retard sur Grenoble (13e) mais aussi treize sur le premier non-relégable Lyon, qui a aussi gagné samedi soir. Cette victoire, avec trois essais inscrits, ne change pas fondamentalement la donne pour l'Aviron condamné à réaliser plusieurs exploits d'ici la fin de saison pour espérer se maintenir. Néanmoins, elle lui permet de voir la suite d'un oeil plus serein et de se réhabiliter un peu auprès de son public de Jean-Dauger, pas épargné ces derniers temps.

"On en avait marre d'être ridicule, confirme le centre Félix Le Bourhis, auteur du premier essai du match à la sirène du premier acte. Il y a eu une prise de conscience collective. Les gens se sont fait plaisir, on s'est fait plaisir. Avec les joueurs et le staff, on ne lâchera pas. Tant que comptablement, ce n'est pas mort, on ne lâchera pas". Les dommages sont plus importants en revanche pour le CAB, qui rêvait toujours d'intégrer le Top 6 en mai. Ce voyage à vide, pas prévu par son staff, le cantonne dans le ventre mou au classement, à six points de la dernière place qualificative, dans le sillage d'une meute menée par l'UBB, Pau et la Racing.

"On s'est un peu menti aujourd'hui, a estimé son ouvreur Matthieu Ugalde, de retour dans son ancien jardin bayonnais. On voulait accrocher le bon wagon pour mettre un peu de piment à notre fin de saison. On s'est trahi, on repart en arrière et on jouera finalement le maintien jusqu'à la fin". Les hommes de Vincent Etcheto ont pris les devants en première période grâce à un essai de Le Bourhis, profitant aussi de deux échecs du buteur corrézien Gaëtan Germain. Après un rapproché visiteur au retour des vestiaires avec l'essai du pilier Patrick Toetu (57), le jeu a définitivement tourné en faveur des Bayonnais quand Brive s'est retrouvé en double infériorité numérique après les cartons jaunes de Dominiko Waqaniburotu (59) et Petrus Hauman (66).

Les hommes de Nicolas Godignon craquaient coup sur coup, encaissant un essai de pénalité accordé par M. Minéry (68) puis un autre de Martin Bustos Motano (71, 33-16) de retour de quatre mois d'infirmerie. Le rêve de bonus offensif a existé pour les locaux jusqu'à cet essai de l'ailier américain Takudza Ngwenya en toute fin de match qui a rendu la défaite moins amère pour ses couleurs.

Pas de vainqueurs entre Bordeaux et Clermont

Clermont, euphorique après sa démonstration européenne, peut se satisfaire de ce partage des points obtenu à la dernière seconde sur une pénalité de Stephen Brett, qui en avait manqué une trois minutes auparavant. Au classement, les Auvergnats perdent leur place de leader au profit de La Rochelle, vainqueur samedi à Toulouse et qui les devance d'un point, mais ils creusent l'écart avec le troisième, Montpellier, battu à Castres et désormais à sept longueurs. La pilule est plus dure à avaler pour les Girondins, qui ont menés tout le match avant de se faire logiquement reprendre. Eux qui rêvaient de recoller au Top 6, qui avaient mis les bons ingrédients au cours d'une très belle première demi-heure (14-0) avec deux essais de Luke Braid et Yann Lesgourgues, restent coincés à la 7e place, à portée d'une meute de trois équipes composée de Pau, du Racing et de Brive.

Pour ce 8e rendez-vous entre les deux formations en deux saisons (5 victoires auvergnates, 2 nuls, 1 victoire girondine), on attendait que l'UBB vainc enfin le signe indien, elle qui souffre d'un complexe d'infériorité face aux Jaunards. Sans les internationaux retenus à Marcoussis (7 Clermontois, 3 Bordelais) qui a nivelé sur le papier les débats, on a cru qu'elle y parviendrait après son entame tonitruante face à une ASM continuellement sous-pression. Les hommes de Raphaël Ibanez ont eu énormément de situations de creuser un écart plus important mais ils ont pêché par un manque de puissance évident, avec une touche pas très souveraine. Clermont, lui, a attendu son heure, après la pause, pour porter ses piques. En six minutes, les hommes de Franck Azéma ont facilement forcé le coffre-fort local en manque de souffle et refait illico leur retard par deux essais de Benson Stanley (43e) et Sitaleki Timani (17-17, 49e).

Bordeaux a réussi à arrêter à l'hémorragie, avec un sauvetage de Lesgourgues assez saisissant au devant de John Ulugia sur sa ligne notamment (67e). Les buteurs sont alors entrés en scène pour faire évoluer le tableau d'affichage. Bordeaux reprit espoir avec deux réussites de Hickey et Madigan mais Clermont, plus performant sur la fin, a arraché un nul logique.

francetv sport @francetvsport