Bayonne Abdellatif Boutaty 102010
Abdellatif Boutaty | AFP

Bayonne remporte le derby basque

Publié le , modifié le

Dans le dernier match de la 7e journée du Top 14, le fameux derby entre le Biarritz Olympique et l'Aviron Bayonnais, c'est l'Aviron qui s'est finalement imposé 16-15 sur une pénalité de Benjamin Boyet (82e). Bayonne n'est plus relégable (12e avec 11 points). A l'inverse, le BO, qui avait pris un bon départ dans ce championnat, connaît un troisième coup d'arrêt, à domicile cette fois et laisse filer le trio de tête avant la réception de Toulon, samedi prochain.

Offensifs d'entrée, les Bayonnais prenaient à la gorge leur adversaire obligé de courir après le score. Après une pénalité de Barraque, l'Aviron dominait et concrétisait son temps fort en inscrivant un essai tôt dans ce 103e derby basque. Lacroix était à la conclusion d'une action collective initiée par un intenable O'Connor (3-7, 11e). L'Aviron concrétisait sa domination par une pénalité de Garcia avant de laisser les rênes à un BO maladroit à l'approche de la ligne d'en-but. Barraque par une autre pénalité avait permis aux siens de garder un faible écart (6-10) à la pause.

Boyet le héros

La mêlée bayonnaise, dominatrice durant plus d'une heure, cédait sous la pression des Biarrots pour une pénalité importante réussie par Peyrelongue, prenant le relais de Barraque peu en verve (12-10, 71e). Boyet, malchanceux jusque là au pied (1 sur 3), passait alors deux pénalités capitales, la dernière plus de deux minutes après la sirène et donnait à ses équipiers un avantage d'un petit point ô combien important. 

Réactions

Serge Blanco (président de Biarritz): "Bayonne a mis en place un système avec de la récupération de ballons. Ils ont eu la chance de concrétiser sur un ballon qu'ils ont récupéré puis sur une deuxième où ils ont marqué une pénalité. On a couru après le score. On n'a pas été géniaux, on a été généreux dans l'effort mais la générosité ne permet pas de revenir au score. L'étroitesse du score est une chose, l'envie en est une autre. Aujourd'hui, c'est un point de bonus pris, donc on avance petitement mais on avance. Il faut d'ores et déjà s'organiser pour le rendez-vous de samedi prochain contre Toulon parce que ce sera une autre affaire".

Christian Lanta (entraîneur de Bayonne): "Pour un baptême (du derby basque, ndlr) avec Christophe (Deylaud) on est heureux et on n'en attendait pas tant. Battre Biarritz est une chose. On savait tous qu'on avait besoin d'une victoire et en tout cas dans l'état d'esprit d'aller plus loin que ce qu'on faisait jusqu'à maintenant. On reprochait aux garçons d'être une somme d'individus et non pas une véritable équipe. Ils ont au moins répondu dans cet état d'esprit parce qu'il a fallu ployer, fléchir et arrondir le dos. On a vu des garçons qui sont allés au bout, qui se sont arc-boutés en défense et qui ont joué les quelques ballons que l'on a eus et surtout qui sont allés chercher cette victoire jusqu'au bout de la dernière seconde. On ne va pas s'arrêter à cette victoire même si elle nous fait plaisir. J'espère que ce sera le début de la confiance qui manque à ce groupe mais gardons les pieds sur terre".