Bayonne Clermont Arganese Ulugia
Le joueur de Bayonne Gregory Arganese face au joueur de Clermont John Ulugia | AFP - Gaizka Iroz

Bayonne fait tomber le leader Clermont

Publié le , modifié le

Bayonne, déjà défait deux fois cette saison à domicile, a réussi un joli coup en faisant tomber le leader Clermont (24-13), samedi à l'occasion de la 10e journée du Top 14.

L'Aviron n'avait pas le droit à l'erreur, surtout après les victoires de La Rochelle, Brive et surtout Oyonnax, concurrents directs au maintien. Deux éclairs, l'un signé  Bustos-Moyano (16), l'autre conclu par Ollivon après une relance majuscule de Spedding relayée par O'Connor (47), l'ont mis sur orbite et facilité la tâche. Pour l'ASM, qui a eu les opportunités de faire la différence autour de la mi-temps où elle avait réussi à inverser la tendance et menait 10-8, c'est une petite désillusion à une semaine de la réception du Stade Français, revenu à sa hauteur après son carton plein devant Bordeaux-Bègles.

Quelle entame des Bayonnais! Il fallait bien ça pour aborder cette réception peu évidente après la coupure européenne face au leader. Bustos-Moyano a su montrer la voie, d'abord sur une pénalité (11) puis en inscrivant un essai en solo avec un coup de pied à suivre pour lui même déroutant la défense clermontoise, réduite temporairement à 14 suite au carton jaune de Stanley (8-0, 16). A l'expérience, les Jaunards revenaient tranquillement dans la partie, malgré quelques échecs au pied de James, puis portaient un danger constant sur l'arrière garde basque, fébrile sur certains placages, à l'image du héros initial argentin qui laissait filer Nalaga pour un essai récompensant un joli temps fort visiteur (8-10, 34).

Contre-attaque salutaire pour Bayonne

Tout était à refaire pour les uns, tout était à confirmer pour les autres et alors qu'on sentait Clermont monter en puissance et prendre un réel ascendant, Bayonne s'illustrait sur une contre-attaque dont ses trois-quarts ont le secret, avec Ollivon à la conclusion (15-10, 47) juste avant l'arrivée de la pluie. Cet essai libérait les locaux, plus convaincants en conquête et dans la bataille des rucks pour creuser l'écart avec trois nouvelles pénalités de Stewart (63, 68) et Loustalot (78) qui assommaient des Auvergnats au jeu se délitant considérablement après l'heure de jeu.

francetv sport @francetvsport