La Rochelle

Barrages Top 14 : La Rochelle domine le Racing et s'offre les demi-finales

Publié le , modifié le

Le premier barrage du championnat de France a vu La Rochelle s'imposer sur la pelouse du Racing, ce vendredi (13-19). Bien que dominateurs, les Franciliens ont commis trop de fautes et d'imprécision pour prendre les devants et l'emporter. Le Stade Rochelais a montré plus d'envie et de hargne pour décrocher une demi-finale face au Stade Toulousain, qui aura lieu le 8 juin à Bordeaux.

En une semaine, La Rochelle est passée d'une possible fin de saison à une demi-finale de Top 14. Le weekend dernier, les Maritimes arrachaient leur billet pour les barrages avec un succès très large sur Bordeaux. Ce vendredi face au Racing 92, ils ont composté ce billet qui les emmène au dernier carré du championnat. Une étape qu'ils avaient atteint pour la première fois de leur histoire en 2016-2017.

Le match : le Racing est parti de trop loin

Une fois n'est pas, ou plus coutume, le Racing a joué dans son stade historique : Yves du Manoir à Colombes. La Paris-Défense Arena, antre des Franciliens depuis deux ans, est en pleine préparation... d'un concert de Mylène Farmer.

Dans son enceinte historique, loin de la Défense, au coeur des immeubles, les Racingmen ont dominé, ayant le plus de munitions. Mais, en plus de déchet technique (14 en-avants à 3), ils ont buté sur une défense robuste de La Rochelle. Avec envie, le Stade a repoussé les assauts adverses et s'est montré juste dès la ligne médiane franchie. Les rares incursions des Maritimes en première période ont abouti à des points au pied de West (voir par ailleurs). En raison d'une indiscipline à répétition du Racing : huit pénalités concédées en 40 minutes.

Le Racing friable chez lui 

Menés 3-12 à la pause, les Ciel et Blanc ont essayé de réagir, mais la donne ne changeait pas. Des erreurs techniques et du doute sur le visage des joueurs. En face, La Rochelle, porté par un public venu en nombre, a joué crânement sa chance. Plus virevoltant, les attaques des Charentais ouvraient des brèches jusqu'à ce que Rattez n'aplatisse dans l'en-but du Racing (3-19, 52e). 

Défaits quatre fois en treize matches à domicile (à la Paris-Défense Arena), les Racingmen ont alors tenté des coups de plus en plus durs. Sur une singulière défaillance de la Rochelle, les hommes de Laurent Labit et Laurent Travers ont continué à espérer grâce à un essai de Nakarawa (10-19, 67e). Pressants dans les dernières minutes, ils n'ont pas réussi à remonter le retard accumulé en première période (13-19). 

La Rochelle affrontera le Stade toulousain en demi-finales, le 8 juin à Bordeaux. En revanche, saison terminée pour le Racing, qui va voir son duo d'entraîneurs brisé. Laurent Labit quitte le club, pour le XV de France

Le chiffre : 4

Depuis la saison 2010-2011, le Racing a manqué à quatre reprises les demi-finales du Top 14. Outre cette saison, le club des Hauts-de-Seine ne s'est pas qualifié dans le dernier carré en 2012, 2013 et 2015. C'est donc la première absence du Racing depuis trois saisons. 

Le fait : West, du bon pied

Le demi d'ouverture néo-zélandais de La Rochelle s'est révélé très efficace dans l'exercice du but. Ihaia West a réalisé un sans-faute (5/5). Surtout, celui qui vit sa première saison avec les Maritimes, est devenu meilleur réalisateur du Top 14 avec 249 points cette saison. Le Rochelais aura par ailleurs l'occasion de défendre son statut face à son désormais dauphin : le Toulousain Thomas Ramos. 

L'image : Szarzewski honoré

Absent de la feuille de match, Dimitri Szarzewski a reçu un bel hommage du stade Yves du Manoir de Colombes. L'international français, qui a annoncé sa fin de carrière, a été honoré une dernière fois par le public du Racing.