Stade Français groupe supporteurs 2011
Les joueurs et les supporteurs du Stade Français | AFP - Franck Fife

Auradou très content de revenir au Stade Français

Publié le , modifié le

David Auradou, ancien deuxième ligne et capitaine emblématique du Stade Français, a déclaré jeudi éprouver "un énorme plaisir de revenir" au club comme entraîneur des avants, lors d'une conférence de presse. Ce sera sa première expérience professionnelle comme entraîneur, même s'il entraînait le club amateur de Sarlat, qui a obtenu le mois dernier sa promotion en Fédérale 2 (4e division), en parallèle de ses activités de directeur commercial d'une entreprise.

Q: Avez-vous été surpris de la proposition du Stade Français?
R: "Effectivement, cela a été relativement soudain et inattendu. Quand j'ai raccroché les crampons avec le Stade Français (en 2009), on m'avait posé la question est-ce qu'un jour, je me voyais entraîneur de rugby , j'avais répondu, +certainement pas dans un autre club, si ça doit l'être, ce sera ici+. Là-dessus je m'étais orienté dans une toute autre direction au niveau professionnel. C'est vrai que quand Richard (Pool-Jones, directeur sportif du Stade Français) m'a appelé, j'étais sur d'autres sujets, d'autres dossiers. J'ai passé quelques nuits blanches. Mais aujourd'hui, je remercie Thomas Savare (président du club), que je connais peu, mais que j'estime par-dessus tout par rapport à ce qu'il a fait pour notre club et par rapport à la confiance qui est mise en moi. C'est un énorme plaisir de revenir ici."

Q: Est-ce que vous appréhendez ce nouveau défi?

R: "Ce qui me séduit, c'est que c'est un énorme challenge. Il y a une équipe en reconstruction. Je ne doute pas trop des qualités des joueurs, ni de mes capacités à manager un groupe, notamment au niveau des avants. J'ai vu par-ci, par-là dans la presse, qu'on me reprochait un manque d'expérience. Ca on peut le retrouver sur bon nombre d'anciens joueurs qui sont devenus entraîneurs, comme Yannick Bru, William Servat, Jean-Baptiste Elissalde ou Fabien Galthié pour ne pas citer que des Toulousains. Laissez-moi un peu de temps et les résultats sportifs diront si je suis à la hauteur ou pas. J'ai été séduit par la cohérence du projet par rapport aux entraîneurs, au groupe, au niveau des jeunes et des joueurs. C'est un +package+ qui me convient énormément par rapport aux ambitions. Je serai à 100% par rapport à mes nouvelles fonctions."

Q: Est-ce que le fait que Christophe Laussucq reste au club comme entraîneur des lignes arrières a pesé dans votre décision?
R: "Bien sûr que ça a joué que Christophe soit à mes côtés pour entraîner, tout comme Richard, tout comme Alain Elias (manageur) ou Alexis Savigny (médecin). On a quelque chose à construire. C'est beaucoup plus facile quand il y a du partage et de la cohérence. Je pense que ça ira beaucoup plus vite pour se trouver et se dire les choses, car on a déjà vécu des choses communes."

AFP