Marc Andreu
Marc Andreu essaie d'échapper au plaquage de Mickaël de Marco | AFP - Remy Gabalda

Andreu: "Travailler encore et encore"

Publié le , modifié le

Marc Andreu, le trois-quarts aile international de Castres, qui reçoit vendredi Bordeaux-Bègles en ouverture de la 24e journée du Top 14, estime qu'il faut "travailler encore et encore" pour envisager une fin de saison heureuse et espérer retrouver le XV de France.

Vos dernières sorties avec Castres attestent de votre retour en forme.  Est-ce de bon augure avant les phases finales?
MA: "C'est vrai qu'en ce moment, je me sens bien.  Mais c'est un tout:  l'équipe crée davantage, produit plus de jeu, avance, et c'est plus facile pour  les trois-quarts de s'exprimer. Je crois aussi que la fin de l'hiver y est pour  beaucoup, il y a plus de ballons sur les extérieurs et donc pour les ailiers.  Pour ma part, je suis dans ma moyenne basse au nombre d'essais. La saison  dernière est celle où j'en ai inscrit le plus, dix. J'aime marquer et  récompenser le travail de nos avants."
   
Avec Bordeaux-Bègles, c'est le 12e du Top 14 qui débarque vendredi.  Craignez-vous pour autant cette équipe?
"C'est une très belle équipe. Et depuis qu'elle n'a plus peur de la  relégation, elle joue de mieux en mieux. Bordeaux ne mérite peut-être pas son  classement. Maintenant, la question est de savoir si les Bordelais seraient  aussi efficaces s'ils avaient de la pression. Pas si sûr! Il va cependant  falloir faire attention car les joueurs exploitent tous les ballons perdus,  prennent beaucoup de risques et n'hésitent jamais à envoyer du jeu."
   
Le CO est bien parti pour se qualifier une nouvelle fois pour les phases  finales. Peut-on dire qu'il s'agit d'un plus pour Castres mais aussi pour vous  dans l'optique équipe de France?
"A chaque fois, nous avons progressé. Notre parcours en atteste: un  barrage à l'extérieur, un à la maison, une demi-finale. Nous avons envie  d'aller encore plus loin. L'an passé, nous étions assez proches des  Toulousains. Il faut continuer à travailler pour le Castres Olympique mais  aussi avec l'espoir de retourner un jour en équipe de France. Si ce n'est pas  pour cet été, je travaillerai encore et encore pour porter à nouveau ce  maillot. Il y a de bons joueurs à mon poste, qui sont pour le moment devant  moi, mais personne n'a un ticket attitré. A moi de tout faire pour y revenir."

AFP