La joie des Agenais
La joie des Agenais | PIERRE ANDRIEU / AFP

Agen tombe Bayonne, Lyon enfonce Perpignan

Publié le , modifié le

Rien ne va plus à Perpignan qui a concédé à Lyon sa septième défaite consécutive en championnat (19-12). Le champion de France 2009 se rapproche de la zone relégable. En revanche, Agen poursuit sa belle saison en prenant le meilleur sur Bayonne 37 à 18 sur leur pelouse d'Armandie lors de la 12e journée du Top 14. Les Agenais sont désormais quatrièmes du championnat.

Perpignan ne répond plus

Virer un entraîneur, en l'occurrence Jacques Delmas, n'a pas toujours les effets escomptés. Perpignan a ainsi chuté pour la septième fois de rang en Top 14. Une série terrible pour un groupe champion de France en 2009 et finaliste en 2010 mais incapable de gagner chez le promu lyonnais, pourtant dernier et qui ne s'est imposé qu'une fois à domicile cette saison. Pire, les Catalans n'ont rien produit ou presque. En revanche, les Lyonnais ont affiché beaucoup de volonté et d'intentions pour aller chercher une victoire qui relance la course au maintien.

Bernard Goutta (entraîneur de Perpignan) : "Maintenant, nous sommes dans le dur et nous allons voir le caractère et la  réaction de l'équipe. Chaque match sera une survie pour le club. Nous allons  nous battre pour rester en Top 14. Nous avons des joueurs de caractères qui  nous permettront de sauver le club. Le doute est là depuis quelques matches  avec ce scénario catastrophe".

Les pénalités des arrières, Loursac pour le LOU et Porical pour l’USAP, ont longtemps meublé le score (35e, 6-9) avant une superbe inspiration lyonnaise. L'ouvreur Xavier Sadourny adressait une passe au pied millimétrée en diagonale pour son ailier Grosso qui raffutait deux adversaires pour planter l'essai du match transformé par Loursac (13 à 9).

Revigorés par cette essai, les Lyonnais entamaient le mieux la seconde mi-temps. Décidément très inspiré, Sadourny concrétisait la domination de ses coéquipiers en ajustant un superbe drop (46e, 16-9). Survoltés, les Lyonnais produisaient un jeu aéré qui déstabilisait une équipe catalane sans peps et sans imagination. Menés 19-9, les coéquipiers de Nicolas Mas attaquaient de manière désordonnée et se contentaient au final d'un point de bonus défensif chez le dernier du Top 14.Les temps ont bien changé.

Biarritz non plus...

Si on peut s'inquiéter pour les Catalans, que dire des Biarrots, nouvelle lanterne rouge du Top 14. A domicile, le BO n'a pas réussi à s'unir pour dompter un Montpellier solide. Quatre essais encaissés et une défaite 23-30, la note est salée mais logique. Seule bonne nouvelle, un bonus défensif arraché à la sirène sur une pénalité de Baby. L'écart s'est toutefois creusé avec les autres équipes concernées par le maintien. Ainsi, le Lou pointe à deux longueurs tandis que l'Usap et Bayonne sont eux à cinq points. 

Quatre de suite pour Agen

Agen 2012 est-il le Montpellier 2011 ? En tout cas, les hommes du duo Lanta-Deylaud ont profité d’un calendrier favorable - quatre matches de d’affilée à domicile – pour réaliser une magnifique série – quatre succès et s'immiscer parmi les cadors du championnat. Malgré un essai de Yoann Huget, le premier depuis son retour de suspension de trois mois (8e, 3-5), les Agenais n’ont jamais paniqué à l’image de son buteur Conrad Barnad qui enquillait les pénalités (4) sans difficulté (47e, 12-5).

Pourtant réduit à 14 après le carton jaune en raison d’un plaquage dangereux de Badenhorst (48e), les Agenais profitaient d'une maladresse bayonnaise, en l’occurrence celle de Gerber, sur un jeu au pied rasant pour aplatir dans l’en-but par le biais de l’ailier Dulin, à l’origine du coup de pied (51e). Un essai qui aurait du être refusé en raison d’un très net en-avant agenais au départ de l’action.

Christian Lanta (entraîneur d'Agen): "C'est une belle victoire qui vient valider  notre bon début de saison. Nous sommes quatrièmes, ce soir, mais j'évite de  regarder le classement. C'est bien au-delà de nos espérances. On savoure, on  s'adapte, on avance."

Dans la foulée, les Bayonnais répondaient sur une action tout aussi confuse : un jeu pied à hauteur des 22 mètres bayonnais de Cédric Heymans était contré et remettait en jeu Baget au niveau des 40 mètres agenais. Le troisième ligne allait marquer sans opposition. (54e, 17-12). Le match s’emballait. Le demi de mêlée basque Cédric Garcia inscrivait son quatrième drop de la saison (59e) auquel répondait Barnad (62e). Le mano à mano se poursuivait lorsque Garcia plaçait un nouveau drop (63e, 20-18).

Le tournant du match était le carton jaune du le puissant n°8 bayonnais Lauaki à la suite de deux plaquages à l’épaule coup sur coup (66e) et donnait l’occasion à Barnard de poursuivre son festival (23-18). Agen profitait de supériorité numérique pour se mettre à l’abri. Pelesasa trompait la défense basque pour marquer l’essai de la victoire (72e) avant d’être imité par Vaka (78e).

Mathieu Baratas