Top 14 Agen La Rochelle Vaka Rabeni 042011
L'Agenais Saimoni Vaka ne laissera pas passer le Rochelais Eru Rabeni | AFP - Xavier Leoty

Agen donne le coup de grâce à La Rochelle

Publié le , modifié le

Agen a assuré son maintien dans le Top 14 la saison prochaine, vendredi en ouverture de la 24e journée, grâce à sa victoire (29-19) sur le terrain de La Rochelle désormais condamné à repartir en Pro D2. Une redescente qui pourrait être actée samedi si Brive prend un point au classement au cours de son déplacement à Biarritz. La Rochelle rejoindrait alors Bourgoin, d'ores et déjà relégué.

Le pied de Conrad Barnard (19 points), et un essai en contre de Tian au fin fond des arrêts de jeu, auront eu raison de la vaillance rochelaise, encore en vie pour un point, que Brive a la possibilité de décrocher samedi à Biarritz. Agen, fébrile, notamment sur les renvois et les chandelles, trop indiscipliné au goût de l'arbitre M. Raynal qui l'a sanctionné neuf fois lors du premier round (4 sur 6 pour Goosen), assorti d'un carton jaune à Machenaud (19), a eu du mal à sortir du piège. Malgré cela, les hommes de Lanta et Deylaud se sont retrouvés presque  miraculeusement devant au score à la pause, grâce à un essai en force de Fa'asolo (28e). A l'origine, une chandelle mal jugée par Talès, qui profitait à Badenhorst,  d'abord au pied, puis un peu court à la main pour aller au bout. Regroupement,  pilonnages et finalement le 2e ligne tongien franchissait la ligne locale  (12-13).

Un coup sur la tête pour le Stade, volontaire et jamais inquiété jusque-là, d'autant qu'à la reprise Barnard poursuivait son sans faute au pied (6 sur 6 au  final). Au regard des événements de ces dernières semaines, les maritimes auraient pu se désunir mais trouvèrent dans la pénaltouche le remède à leur manque de réalisme dans le jeu. Sur la première tentative, Soucaze, pour un coude en touche, voyait son  essai refusé à la vidéo (50e), mais cette dernière validait le plongeon de  Faasalele sur la deuxième qui remettait ses couleurs devant (19-16, 54e). Quant à la troisième (72e), elle était récupérée par une défense d'Agen héroïque. Marcel-Deflandre, déjà refroidi par deux nouvelles pénalités de  Barnard autour de l'heure de jeu, pensait s'avouer vaincu. Son Stade se jetait corps et âmes dans la bataille, mettait la pression en enchaînant les mêlées fermées, sept au total pour au final, un contre assassin de Tian, synonyme  de maintien et de soulagement.

"On l'a fait dans la souffrance tout au long de la saison. Ce soir, on a joué avec la peur au ventre, les deux  équipes. C'était terrible. Je veux avant tout rendre hommage à La Rochelle qui a aussi fait un excellent  parcours. On sait que pour les équipes comme nous, ça se joue à un ou deux matches. Je veux rester humble mais beaucoup de joie quand même.", a ainsi déclaré Christian Lanta, l'entraîneur d'Agen.

Gilles Gaillard