130 jours de suspension pour Mourad Boudjellal

130 jours de suspension pour Mourad Boudjellal

Publié le , modifié le

La Commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) a infligé une suspension de 130 jours, jusqu'au 3 juin, au président de Toulon Mourad Boudjellal pour ses récentes déclarations sur l'arbitrage. Mourad Boudjellal, qui a le droit de faire appel de cette décision, a été suspendu pour "atteinte à l'image du rugby, à l'éthique et à la déontologie sportive" pour avoir déclaré avoir "vécu une sodomie arbitrale" après Clermont-Toulon du 8 janvier.

Mourad Boudjellal a comparu mercredi devant la Commission de discipline de la LNR. Selon les termes de la décision rendue publique par la LNR, le président de Toulon, ancien important éditeur de BD qui a repris le club en 2006, est privé "d'accès lors des matches officiels (y compris avant et après les matches) à l'enceinte de jeu (terrain et zone mitoyenne entre le terrain et le public", aux vestiaires (des équipes et des arbitres) ainsi qu'au couloir d'accès à ces zones." Boudjellal avait créé une polémique avec sa sortie sur l'arbitrage qui avait entraîné la saisine de la commission par le président de la LNR, Pierre-Yves Revol, et par son homologue de la Fédération, Pierre Camou.

Le président toulonnais a, par ailleurs, de nouveau concentré l'attention mardi en estimant, dans un entretien accordé au quotidien La Provence, que le rugby français était "raciste." Le président du RCT, qui a dix jours pour interjeter appel devant la Commission d'appel fédérale, a indiqué sur la chaîne Infosport qu'il envisageait de vérifier la validité du jugement rendu.

AFP