Scott Spedding

Top 14 - Statut Jiff : Avis favorable du CNOSF pour Spedding

Publié le

Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a donné jeudi un avis favorable à l'arrière de Clermont Scott Spedding, qui réclame l'obtention a posteriori du statut Jiff (joueur issu des filières de formation), a appris l'AFP auprès de l'avocat du joueur.

"C'est une proposition de conciliation positive pour Scott Spedding. La Fédération (française de rugby, FFR) a maintenant 15 jours pour s'opposer. Si elle ne se manifeste pas dans ce délai, c'est accepté", a indiqué Me Romuald Palao à l'AFP. L'international français d'origine sud-africaine (31 ans, 23 sél.) se bat sur le terrain juridique depuis plusieurs mois pour se voir reconnaître ce statut afin notamment de retrouver un club, dans un contexte de contraintes grandissantes autour du nombre de joueurs estampillés Jiff obligatoire sur chaque feuille de match en Top 14.

Dès la reprise fin août, les clubs de Top 14 et Pro D2 devront en effet présenter en moyenne 15 Jiff par feuille de match, contre 14 cette saison, sous peine de se voir retirer jusqu'à 12 points au classement, contre 10 actuellement, au démarrage de la saison suivante. Le directeur sportif de Clermont Franck Azéma avait annoncé en début de saison que Spedding ne serait pas conservé au-delà de l'été, évoquant son double statut de non-Jiff et d'international. La commission juridique de la Ligue nationale de rugby (LNR), en décembre, puis la commission d'appel de la FFR, en janvier, avaient rejeté en janvier la demande du joueur. Mais c'est cette fois le bureau ou le comité directeur de la FFR, qui s'était abstenu en décembre, qui vont devoir se prononcer.

Saisi en tant qu'organe de conciliation, le CNOSF a retracé le parcours de Spedding, "le fait qu'il soit passé par un centre de formation, et a considéré qu'il serait de bonne justice de lui proposer ce statut Jiff", a résumé Me Palao. Le cas de l'ex-joueur de Brive (2008-2012) et de Bayonne (2012-2015), qui n'a passé que deux ans en centre de formation agréé au lieu des trois requis pour obtenir le statut, pourrait faire jurisprudence. Me Palao a relativisé cette possibilité. "Scott était en France au moment de la mise en place du statut Jiff. Ce n'est susceptible de concerner que très peu de joueurs: il faut avoir été là il y a plus de 8 ans et être encore dans le circuit pro", a souligné l'avocat.
 

AFP