Top 14 : Paris cueille Bordeaux, Toulon chute face à Bayonne, le récap du jour

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Top 14

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour la première fois depuis pratiquement deux ans, le Stade Français a enchaîné une troisième victoire d'affilée en Top 14, samedi contre Bordeaux-Bègles (26-16) lors d'un match en retard de la 1ère journée au Stade Jean-Bouin. De son côté, le RC Toulon a chuté face à Bayonne (35-29) mais gagne provisoirement une place grâce au bonus défensif (4e).

Après deux victoires avec bonus contre Toulouse (48-14) et La Rochelle (35-13), les deux premiers du Top 14, le Stade Français a confirmé son renouveau contre l'UBB, la meilleure équipe de la saison 2019-2020 inachevée pour cause de pandémie. Grâce à ce troisième succès à domicile, certes obtenu dans la douleur, les soldats roses montent à la 4e place avec 23 points. Pour l'UBB (8e, 19 pts), qui restait sur trois victoires consécutives, c'est un coup d'arrêt.

Paris enchaîne enfin

Avec ce même scénario, Paris aurait pu être le premier leader du Top 14 : ce choc aurait en effet dû ouvrir la saison mais avait été reporté pour de nombreux cas de Covid-19 dans les rangs parisiens... ce qui avait largement irrité côté bordelais, l'entraîneur Christophe Urios parlant notamment d'"enfumage". "C'est sûr, qu'on n'oublie pas, c'est dans un coin de la tête, dire qu'on y pense pas ça serait mentir", avait avoué le 3e ligne parisien Loïc Godener juste après la victoire contre La Rochelle.

En l'absence de Nicolas Sanchez, qui fait des merveilles avec l'Argentine au Rugby Championship, l'ouvreur Joris Segonds a encore fait le travail, mais uniquement dans le jeu. Car malgré énormément de pénalités manquées (six), il est impliqué sur les deux essais parisiens. Sur le premier, après une belle cocotte côté droit, c'est sa passe sautée qui a trouvé la gauche, pour une finition de Lester Etien sur son aile (7-3, 9e). Et sur l'essai de la délivrance en fin de match, c'est encore lui qui a débloqué la situation d'un petit coup de pied par-dessus pour Jonathan Danty, qui a trouvé Alex Arrate pour la victoire (77e, 26-16).

Sous le soleil couchant parisien, dans un match de buteur très fermé, le Stade Français s'est fait peur, en laissant le Néo-Zélandais Ben Lam marquer à toute vitesse son premier essai en Top 14 (70e, 19-16). Mais a préservé l'essentiel: le Stade Français n'avait plus gagné trois fois d'affilée depuis la période du réveillon 2018-2019. Une époque de fête à relativiser : ces trois victoires avaient été acquises contre les trois derniers du championnat, Agen, Grenoble et Perpignan - ces deux derniers étant actuellement en Pro D2.

à voir aussi Top 14 : Toulouse relève la tête à Pau, Bayonne s'offre Montpellier, Toulon et le Racing s'imposent, le récap du jour Top 14 : Toulouse relève la tête à Pau, Bayonne s'offre Montpellier, Toulon et le Racing s'imposent, le récap du jour

Bayonne fait sa mue

La saison passée, le promu bayonnais avait parfaitement négocié le virage de la Coupe du monde qui lui offrait un avantage comparatif par rapport aux grosses écuries privées de leurs internationaux (9e). Avec la fenêtre d'automne doublée par World Rugby pour rattraper les matches annulés ou reportés par la pandémie, c'est un peu la même situation cette saison. Sauf le club basque semble cette fois armé pour viser plus haut que le maintien, après avoir trouvé le buteur - Gaëtan Germain - et le marqueur - Joe Ravouvou - qui lui manquait jusqu'ici.

Si Ravouvou, décisif le week-end précédent face à Montpellier (29-20), est resté muet face à Toulon, Germain a pris le relais par sa précision au tir (9/10 soit 25 points). Dépassés par l'envie des Bayonnais, très pénalisés en première période, les Toulonnais sont revenus au score après la pause, en vain. Même à 13 contre 15 en fin de match, Bayonne s'est montré solide et monte à la 8e place. Pour Toulon (4e) aussi, c'est une série de 3 victoires qui prend fin. Dimanche, la première place sera en jeu à Marcel-Deflandre où le leader rochelais défendra son invincibilité à domicile face au Racing 92 (5e).

AFP