TOP 14 : La saison tourne au cauchemar pour Clermont et Paris

TOP 14 : La saison tourne au cauchemar pour Clermont et Paris

Publié le , modifié le

Au coeur de l'hiver, Clermont et le Stade Français sont les grands malades du Top 14: battus à domicile par Oyonnax et Agen, samedi lors de la 18e journée, les champions de France 2017 et 2015 jouent désormais le maintien.

Clermont en chute libre

Où s'arrêtera la chute du champion en titre? Oyonnax, qui n'avait gagné qu'un match depuis le début de la saison, dans la douleur face à Agen (12-10), s'est imposé plus aisément à Marcel-Michelin (18-12). C'est la sixième défaite d'affilée - un record - pour une ASM méconnaissable, la troisième à domicile, dans un antre imprenable il y a quelques années. Et comme face à Castres (27-31), c'est un ancien de la maison jaune qui a porté le coup de poignard: le pilier de l'USO Vincent Debaty, après le demi de mêlée du CO Ludovic Radosavljevic, a inscrit l'essai de la victoire (58e). Avec 16 points de retard sur le 6e, il n'est plus question de phase finale mais bien de maintien pour des Clermontois toujours privés de nombreux joueurs majeurs (Lopez, Parra, Fofana, Rougerie, Strettle, Penaud, Raka, Zirakashvili) et qui reçoivent en suivant La Rochelle avant un périlleux déplacement à Brive. Paradoxalement, Clermont peut sauver sa saison en remportant la Coupe d'Europe pour la première fois. Pour cela, il doit "panser (ses) plaies", a demandé l'entraîneur Franck Azéma. Avant le quart de finale sous haute tension face au Racing 92, le 1er avril.

Le Stade Français en grand danger

Quatre points derrière l'ASM (10e), le Stade Français (11e) regarde lui aussi vers le bas après sa défaite face à Agen (34-36), qui sort de la zone de relégation (12e) aux dépens de Brive (13e), battu dimanche à Toulouse (45-28). Les Parisiens menaient pourtant largement (31-15) à la 50e minute mais se sont écroulés dans la dernière demi-heure, encaissant trois essais dont deux sur des grosses erreurs défensives. L'équipe de Julien Dupuy et Olivier Azam n'a plus qu'un point d'avance sur le SUA et trois sur le CAB avant de se déplacer "en mission" à Oyonnax, selon le terme employé par le capitaine Alexandre Flanquart. "Ce sera toutes les semaines un match pour survivre", a pris conscience le deuxième ligne.

Montpellier s'échappe, Pau confirme

Loin, très loin de ces ex-champions naufragés, Montpellier a conforté sa place de leader en battant de justesse (11-10) Bordeaux-Bègles, qui aurait mérité mieux. Les Héraultais écartent définitivement cet adversaire de la phase finale (9e) et prennent une sérieuse option sur l'une des deux premières places, qui envoient directement en demi-finales. L'équipe de Vern Cotter compte 6 points de plus que le Racing 92, dont la série de victoires s'est arrêtée à Pau (24-15), et 7 que le troisième Toulouse, qui a fait le plein de points en 3 journées (15) face aux équipes du bas de tableau. Castres a provisoirement pris la 4e place, en attendant le choc entre La Rochelle et Toulon dimanche (16h50), en battant Lyon (33-22). Le LOU sort du wagon des qualifiés (8e) auquel la Section Paloise (7e), vainqueur de son 6e match Top 14 et Challenge européen confondus, est une candidate affirmée.
 

AFP