Top 14 - 20e journée: Montpellier solide leader, Pau ne s'arrête plus

Top 14 - 20e journée: Montpellier solide leader, Pau ne s'arrête plus

Publié le , modifié le

Montpellier a montré au Racing 92 qui était le leader du Top 14 (41-3), tandis que Pau a arraché face à La Rochelle une sixième victoire consécutive (18-15), samedi lors de la 20e journée de Top 14.

Sous la pression des Franciliens, à seulement trois points au coup d'envoi, les Héraultais n'ont pas tremblé, assommant leur dauphin cinq essais à zéro. Grâce à ce carton, ils comptent à six journées de la fin de la saison régulière, huit points d'avance sur le Racing (58 points) qui pourrait être devancé dimanche par Toulouse (4e, 57 points), qui reçoit Lyon. Les jeux sont donc loin d'être faits pour la deuxième place, synonyme comme la première d'accession directe en demi-finale.

Pau surprend La Rochelle

Car Toulon (3e, 57 points) a repris sa marche en avant en atomisant Agen (54-5), huit essais à la clé dont un triplé de Chris Ashton et le centième essai de Vincent Clerc, qui a égalé le record détenu jusqu'ici par Laurent Arbo. Et Pau (5e, 56 points) ne s'arrête plus. La Section a arraché sur une pénalité de Thibault Daubagna après la sirène sa sixième victoire de rang. Mais gros point noir pour les Béarnais, l'ouvreur All Black Colin Slade, en grande forme, est sorti sur civière après un choc à la tête. Premiers de la dernière saison régulière, les Rochelais (7e, 52 points) ne parviennent pas pour leur part à se sortir de leur mauvaise passe après quatre revers consécutifs.

En bas de tableau, c'est Oyonnax (14e, 26 points) que l'on n'arrête plus. Les Haut-Bugistes ont signé sur le terrain de l'UBB (26-20) leur troisième victoire consécutive et leur deuxième à l'extérieur. De quoi leur redonner espoir dans la lutte pour le maintien en les ramenant à un point de Brive (13e), vaincu à domicile (9-11) par Clermont (9e) qui sort un peu plus la tête de l'eau.

Réaction

Simon Mannix (manager de Pau): "On ne peut pas se cacher pour le Top 6 parce qu'on est bien dedans, mais si on fait autant de fautes stupides comme ce soir, il faudra vite ne plus y penser. L'ironie, c'est que si on marque sur la dernière action, on prend le bonus offensif... Heureusement, l'équipe a été mature, on n'a rien lâché, on prend évidemment la victoire mais je n'ai plus envie de revivre ça."

AFP