Galles-Australie
L'Australie a eu la maîtrise du ballon face aux Gallois | AFP - Paul Ellis

Tests: l'Australie domine le Pays de Galles, l'Irlande dompte les Boks

Publié le , modifié le

L'Australie a dominé le Pays de Galles (29-21) lors de son premier match en Europe samedi à Cardiff, alignant contre cet adversaire une 13e victoire consécutive. En Irlande, l'Afriquedu Sud n'a pas pesé lourd, battue (38-3) face à des Verts conquérants.

Les Wallabies confirment

L'Australie a enchaîné un 8e match consécutif sans défaite en dominant le Pays de Galles samedi à Cardiff. Les Wallabies, qui n'ont plus été battus depuis leur voyage en Nouvelle-Zélande fin août lors de la 2e journée du Rugby Championship  confirment leur bonne forme depuis la fin de l'été. 

L'équipe de Michael Cheika a assuré face aux Gallois, qui ont de plus peut-être perdu pour le reste de la tournée leur centre Jonathan Davies, blessé au genou gauche sur la dernière action. Avec Kurtley Beale replacé à l'arrière en l'absence d'Israel Folau, laissé au repos pour cette tournée, les Australiens ont largement dominé la première période: les Gallois ont dû plaquer 90 fois, contre 30 pour leurs adversaires.
Après une première pénalité de l'arrière gallois Leigh Halfpenny (9e, 3-0), les Australiens ont pris l'avantage au score sur une poussée de leurs avants mis sur orbite par une touche du talonneur Tatafu Polota-Nau, à la conclusion (13e, 3-7).

Les Gallois ont réagi immédiatement et trouvé des espaces grâce sur un beau mouvement collectif initié par leur demi de mêlée Gareth Davies. En bout de ligne, Steffan Evans emporte Kurtley Beale et permet aux Gallois de passer devant (17e, 10-7). Ce sera de courte durée: les Wallabies vont ensuite camper dans le camp gallois jusqu'à ce que le deuxième ligne Adam Coleman, servi par le demi de mêlée Will Genia, se retrouve sans opposition et redonne l'avantage à son équipe (22e, 10-14). Juste avant la pause, Michael Hooper, servi après contact par Genia, va accroître l'avance australienne (40e, 13-22).
La seconde période aura une toute autre physionomie avec des Gallois plus entreprenants mais mal récompensés: sur une offensive sur l'aile gauche, Evans se fait arracher la balle par Beale, qui peut traverser  la moitié de terrain galloise et sceller le sort du match (16-29, 63e). Cruel pour les Gallois, dominateurs sur le second acte et qui parviendront à franchir l'en-but une seconde fois sur un plongeon en coin de l'ailier entrant Amos,, à la dernière minute (21-29, 80e).

L'Afrique du Sud humiliée en Irlande


L'Afrique du Sud a été écrasée par une Irlande impressionnante (38-3), samedi à Dublin.  Ceux qui avaient fait tomber l'invincible Nouvelle-Zélande en novembre dernier, puis privé l'Angleterre d'un nouveau Grand Chelem dans le Tournoi des six nations, ont relevé avec brio le défi physique sud-africain.

Tout a même très mal commencé pour les hommes d'Allister Coetzee: dès la première action le pilier Oosthuizen devait quitter la pelouse, touché à un genou, lui qui faisait son retour après une fracture du bras. Ils ne s'en sont finalement jamais remis. Bousculés en mêlée, les Springboks ont concédé quatre pénalités dans ce secteur de jeu. Fort de cette assise, Sexton n'a pas hésité à attaquer en première main, mettant la défense sud-africaine à mal. Mais, ce n'était certainement pas le pire. En maul ou au sol, les Irlandais, portés par une troisième ligne O'Brien-Stander-O'Mahony exceptionnelle, ont dominé.

Manquant parfois d'inspiration, ils ont toutefois réussi à construire une belle avance avant la mi-temps. Récupérant un "box kick" mal négocié par Skosan, l'ailier Conway s'échappait le long de la ligne de touche pour donner une confortable avance aux Irlandais(14-0). S'ils ont ralenti au retour des vestiaires, les coéquipiers de Sexton ont peu à peu repris pied dans le match, dominant le défi physique et défendant avec rage, pour faire craquer Etzebeth et sa bande en fin de match. Grâce à l'apport de leur banc, les Irlandais ont inscrit trois essais dans les dix dernières minutes, pour donner un air d'humiliation à la rencontre

Christian Grégoire