Mathieu Bastareaud en équipe de France
Le trois-quarts centre international, Mathieu Bastareaud | AFP - CHRISTOPHE SIMON

XV de France: Bastareaud veut "inverser cette tendance"

Publié le , modifié le

Le XV de France, dont la série de défaites s'est poursuivie samedi contre l'Afrique du Sud (17-18), doit "inverser cette tendance" samedi face au Japon, a estimé mardi le centre Mathieu Bastareaud, à quatre jours du dernier test d'automne. "Celle-là, elle nous a touchés", a déclaré en conférence de presse le capitaine du RC Toulon, qui semblait abattu samedi soir et encore affecté trois jours plus tard. "Ce qui nous touche, c'est de voir à chaque séance vidéo qu'on se les mange tout seuls (allusion aux nombreux ballons perdus, NDLR)."

"On est un peu morose. Il faut relever la tête. Souvent on dit lève-toi et marche, c'est ce qu'il nous faut", a estimé le trois-quarts, qui voudrait "sortir de cette spirale négative". "Il faut qu'on inverse cette tendance rapidement. Là, c'est mardi, on se projette déjà contre le Japon. (...) Il faut qu'on montre un peu d'orgueil, qu'on arrête de tout subir. Tous, on en a marre de passer pour des cons", a résumé 'Basta', interrogé par l'AFP. Battus trois fois largement en juin en Afrique du Sud, les Bleus ont entamé les tests de novembre par une large défaite contre la Nouvelle-Zélande (18-38), vu leurs réservistes s'incliner contre les All Blacks bis (23-28) à Lyon avant d'échouer à un point des Springboks.

"C'est une chance que le groupe vive bien"

Mais le groupe n'est pas fracturé par ces mauvais résultats, a souligné le pilier gauche Jefferson Poirot. "C'est une chance que le groupe vive bien, il y aurait beaucoup plus de problèmes sinon. Peut-être qu'on n'aurait pas perdu d'un point seulement ce week-end", a insisté le Bordelais. "Je pense qu'il y a de la colère au fond de chacun, car on est tous des compétiteurs et ça ne nous fait pas rire du tout de ne pas gagner un match depuis le Tournoi (des six nations, 20-18 contre le Pays de Galles en mars, NDLR)", a ajouté Poirot. "Mais malgré tout, il faut positiver. Car si on se met la tête au fond du seau et qu'on s'apitoie sur notre sort, ce n'est pas la solution pour relever la tête à un moment", a estimé le joueur de première ligne. Après ce dernier test à Nanterre, sur la pelouse synthétique de la U Arena, futur antre du Racing 92, les Bleus se retrouveront fin janvier pour préparer le Tournoi 2018.

AFP

Test match