Serge Blanco (XV de France) marque l'essai de la victoire malgré le plaquage de Thomas Lawton (Australie)
Serge Blanco (XV de France) marque l'essai de la victoire malgré le plaquage de Thomas Lawton (Australie) lors de la splendide demi-finale de la Coupe du monde 1987 (30-24) | GEORGES GOBET / AFP

XV de France – Australie : les matches entre Bleus et Wallabies font souvent des étincelles

Publié le , modifié le

Quand le XV de France affronte les Wallabies, il s’agit souvent d’une rencontre animée. Voici un top 5 des France-Australie depuis la superbe demi-finale du Mondial 1987 jusqu’à la belle victoire des Bleus il y a deux ans au Stade de France, en passant par la finale de la Coupe du monde 1999 remportée par des Jaune et Vert implacables. Pour le plaisir.

1987. Australie – France 24 – 30

L'essai sublime de Serge Blanco en 1987

Cette demi-finale de la première Coupe du monde a fait beaucoup pour la réussite de l’épreuve. Disputée à Sydney, elle est tout simplement sublime. Face à des Français auteurs d’un Grand Chelem en début d’année, les Wallabies sont favoris. Ils mènent au score (24-21) à quelques minutes du terme, avant qu’une pénalité de Didier Camberabero et un essai magnifique de Serge Blanco ne renversent la table. Le XV de France se qualifie pour la finale qu’il perdra logiquement contre les All Blacks (29-9) à Auckland.

1999. France – Australie 12-35

Richard Dourthe (XV de France) tente d'attaquer Tim Horan (Australie)
Richard Dourthe (XV de France) tente d'attaquer Tim Horan (Australie)

Le suspense de la finale du Mondial 1999 ne tiendra qu’un peu plus d’une mi-temps. Au Millennium de Cardiff, les Bleus rivalisent dans le premier acte, se voyant même refuser un essai (signé Abdelatif Benazzi) pour un en-avant. Puis ils craquent face aux attaques incessantes de l’Australie qui inscrit deux essais (Ben Tune et Owen Finegan) en plus de la botte précise de Matt Burke (25 points). Une semaine après l’exploit face aux Blacks (43-31 en demi-finale à Twickenham), l’équipe de France n’a rien pu faire.

2004. France – Australie 27-14

Jean-Baptiste Elissalde (XV de France) ouvre après une mêlée
Jean-Baptiste Elissalde (XV de France) ouvre après une mêlée

Ce test-match est superbe entre des Bleus offensifs à souhait et des Wallabies qui ne s’en laissent pas compter. La première période est très équilibrée, un essai de George Gregan permettant aux Australiens de coller au score (12-11) à la pause malgré les essais de Nicolas Brusque et Frédéric Michalak. Puis les partenaires de Fabien Pelous accélèrent et concrétisent leur domination grâce au pied de Jean-Baptiste Elissalde (17 points). Les Aussies sont submergés devant les 73 000 spectateurs du Stade de France. Après le Grand Chelem réalisé en hiver, c’est l’apothéose pour les hommes de Bernard Laporte.

2010. France – Australie 16-59

Adam Ashley-Cooper (Australie) aplatit malgré Yannick Jauzion (XV de France)
Adam Ashley-Cooper (Australie) aplatit malgré Yannick Jauzion (XV de France)

La déferlante ! Après une première période plutôt bien maîtrisée (13-13), le XV de France dirigé par Marc Lièvremont craque totalement dans la seconde moitié du match, encaissant six essais (Robinson, Genia, Elsom, O’Connor et un doublé de Drew Mitchell) face à des Wallabies d’une rapidité et d’une dextérité incroyables. Après le Grand Chelem de l’hiver, cette débâcle automnale fait tâche, à un an du Mondial néo-zélandais.   

2012. France – Australie 33-6

Frédéric Michalak attaque, suivi par Florian Fritz (XV de France)
Frédéric Michalak attaque, suivi par Florian Fritz (XV de France)

Deux ans après la déroute, le XV de France retrouve l’Australie au Stade de France. Ca se passe bien mieux pour les Bleus qui virent en tête à la pause grâce à un essai de Louis Picamoles et la botte du revenant Frédéric Michalak (16-6). Les Wallabies semblent pouvoir revenir en tout début de second acte avant que les Français ne portent le coup de grâce sur un essai signé Wesley Fofana peu avant l’heure de jeu. Dix minutes plus tard, le pack tricolore enfonce son homologue pour creuser l’écart qui s’établit à 27 points au final. La revanche a été belle après cinq défaites consécutives.

Grégory Jouin @GregoryJouin